Collectif A la Zim : les projets de l’été à Redon

C’est quoi le “collectif À la Zim” ? comment est-il né ?

Gérald Martin : À la Zim !, c’est un collectif de musiciens créé en 2014 par Erwan Hamon, Janick Martin, Sylvain GirO, François Robin et moi-même à la coordination. Il répond d’un côté à une logique de mutualisation de moyens et de ressources mais aussi à une volonté de créer et d’expérimenter en commun.

De gauche à droite :
Gérald Martin, Janick Martin, Sylvain GirO, Erwan Hamon et François Robin
©_audrey_alliot

Outre l’amitié qui nous relie, nous sommes tous issus du milieu des musiques traditionnelles et engagés dans la même volonté de projeter cet héritage vers des expressions contemporaines. Ça passe par la création de nouveaux concerts chaque année, leur production et leur diffusion et aussi par l’organisation et la programmation de manifestations artistiques et culturelles.

Quel est son lien avec le pays de Redon ?

Le Pays de Redon a été pour tous les membres du collectif un lieu fondateur et formateur dans nos parcours. Que ce soit évidemment via la Bogue d’Or et les actions menées par le Groupement Culturel Breton des Pays de Vilaine ou via le regretté centre de Ti Kendalc’h. Aujourd’hui, la moitié du collectif vit sur ce territoire ou en est originaire. En découle naturellement une envie de s’y investir et d’en être acteur.

“Un besoin de retrouvailles, de liens, de beauté”

Gérald

Outre une série de concerts cet été, une Carte blanche À la Zim est prévue au Grenier à Sel. En quoi va-t-elle consister ?

La période que nous traversons a conduit à d’inévitables bouleversements. Tout ce qui était construit et planifié depuis plusieurs mois a volé en éclats. Même si beaucoup d’incertitudes demeurent encore à ce jour, nous ressentions évidemment le besoin de retrouvailles, de liens, de beauté. Il ne s’agit pas de se réinventer ou d’enfourcher le tigre. On préfère chevaucher les tritons et embrasser les anoures !

En quelques jours, dans le cadre des « Confluences d’été », on a donc monté une série de rendez-vous, des apéro-concerts tous les dimanches du 19 juillet au 9 août à 18h au Cloître du Petit Théâtre Notre-Dame, avec quatre duos issus du collectif, des créations récentes comme :

L’Ombre de la Bête :

le Duo Mathieu Hamon & Sylvain Girault ou bien des prémices de créations à venir (Janick Martin & Julien Tual, Erwan Hamon & Yousef Zayed).

Quant à la carte blanche prévue au Grenier à Sel, du 10 au 16 août, il s’agira de réaliser pendant une semaine une création sonore qui sera restituée et diffusée le 16 août, fruit d’ateliers d’écriture, de collectages sonores, d’ateliers de pratique instrumentale. Cette semaine sera aussi l’occasion de proposer des causeries, des rencontres. Tout ceci va se construire dans les prochaines semaines. Il s’agit dans tous les cas de renouer avec une expression urgente et ouverte aux habitants et passants du pays.

Le collectif va développer sa présence et son implantation sur le pays de Redon à partir de cet été avec l’organisation de plusieurs rendez-vous artistiques et culturels tout au long de l’année. Peux-tu nous en dire plus ?

Ce que l’on fait cet été est en effet l’amorce de ce que l’on a appelé « Les alentours d’À la Zim ». On y travaille depuis plusieurs mois. On avait commencé depuis 3 ans à organiser quelques rendez-vous à la Ferme des 7 Chemins au Dresny, associant musique et bien-manger, dans une logique de circuit-court.

Dans la continuité, ces « alentours » constitueront en une saison artistique et culturelle toute l’année sur tout le Pays de Redon avec comme point d’ancrage Redon et St-Nicolas de Redon. Ils seront aussi le fruit de coopérations avec des acteurs culturels du pays comme le Groupement, le Canal ou le Festival Bordures mais aussi d’autres structures régionales avec lesquelles nous partageons beaucoup d’affinités artistiques comme le Nouveau Pavillon et le Festival Eurofonik à Bouguenais ou l’association Plages Magnétiques à Brest. À côté de ces rendez-vous, on mettra en ligne une plateforme agrégeant des contenus numériques (vidéos, photos, cartes postales sonores, chroniques, portraits…) et on réalisera à l’année différents ateliers avec les habitants, les écoliers du pays. Bref, beaucoup d’envie et de travail en perspective ! D’ailleurs, si des personnes veulent nous rejoindre dans cette aventure, elles seront les bienvenues !

1ère date de l’été avec le collectif : ICI

Retrouvez la programmation des concerts dans l’agenda de Cactus (et dans sa version papier, sortie le 6/7) et sur http://lesalentours.alazim-muzik.com/

quis, sed pulvinar quis risus. ut luctus elit. eleifend