L’envol de deux soeurs

La scène de l’Olympia, des reprises sur Facebook qui cartonnent, bientôt la 1ère partie de Vianney… Depuis le Conservatoire de musique de Redon, les deux sœurs Antsa et Mendrika sont en mode fusée !

CACTUS : Souvenirs, souvenirs… Vous chantiez quand vous habitiez Redon ?

Antsa : Le chant est une passion qui nous habite depuis qu’on est toute petite et Redon est la ville de nos débuts musicaux. Notre « première vraie scène » remonte à nos 9/10 ans au théâtre de Redon lors d’un concert de Noël. Les souvenirs sont encore assez frais : premier trac, premier contact avec le public mais depuis l’envie de monter sur scène, de partager un super moment musical et donner du bonheur est devenu un réel plaisir pour nous deux. Ensuite, nous chantions souvent pour la fête de la musique soit sur une des scènes, soit dans la Grande Rue de Redon.

On aime changer d’espace, d’ambiance pour nous enrichir un maximum musicalement. D’ailleurs, c’est aussi pour cela que nous adorons chanter en famille. Notre maman nous demande souvent de lui faire un « petit concert » dans le salon lorsqu’elle se sent un peu fatiguée et qu’elle a besoin de se détendre. Ce sont des moments privilégiés qui nous convainquent davantage de notre amour pour la musique.

CACTUS : L’amour d’accord… mais il a fallu travailler dur…

Mendrika : C’est vrai ! Nous avons commencé par une formation classique à l’âge de 6 ans au Conservatoire de Redon. Antsa a fait 10 ans de piano classique et solfège, et moi, j’ai fait 10 ans de guitare classique et solfège. Par la suite, l’idée nous est naturellement venue de nous initier au piano et à la guitare d’accompagnement pour pouvoir chanter avec nos deux instruments. Le chant est aussi un pilier de la culture malgache mais c’est surtout une passion avec un grand P !

CACTUS : Avez-vous fait des concours de chant ?

Antsa : ous pouvons citer le concours « Il était une voix » organisé par l’enseigne Au bureau auquel Mendrika a pu participer en mai. Cette aventure, nous l’avons poursuivi à deux quand j’ai fini mon concours d’étude. De là, nous avons rencontré des professionnels dans la musique avec lesquels nous travaillons actuellement sur un album. Suite à cela, nous nous sommes produites à l’Olympia le 21 septembre pour un concert caritatif « Leur voix pour l’espoir », en lien avec le concours « Il était une voix ».

Découvrez le premier single de la grande gagnante du concours « Il Etait Une Voix » organisé par Au Bureau en 2016 :

CACTUS : Suite à cette reprise postée sur Facebook, le chanteur Vianney vous a proposé de faire la première partie d’un de ses prochains concerts !

Antsa : Oui, en effet, cela est prévu ! Malheureusement, nous ne pouvons pas encore dévoiler d’informations à ce sujet. Nous mettrons toutes les informations sur notre page facebook : Antsa & Mendrika. On vous attend nombreux… même si pas mal de ses concerts sont déjà complets 🙂

CACTUS : La chanson que vous préférez interpréter ?

Mendrika : Très bonne question ! On n’y a encore jamais réfléchi… A vrai dire, il est assez difficile de citer une seule chanson. On peut dire que cela dépend plutôt de différents facteurs. Les paroles, le message transmis en sont les principaux facteurs. Ressentir et comprendre la chanson sont aussi des éléments primordiaux pour nous. « Des hommes pareils » de Francis Cabrel en est un exemple très évocateur :

Souvent, nous aimons aussi réinterpréter les chansons, comme pour le medley du deuxième album de Vianney ou encore « Ta fête » de Stromae. C’est amusant et très formateur de pouvoir amener sa petite touche personnelle !

CACTUS : Comment définiriez-vous votre style musical ?

Antsa : Notre univers musical serait plutôt un mélange pop/variété française. Nos influences proviennent, entre autres, de plusieurs artistes comme Francis Cabrel, Vianney, Ed Sheeran…
La musique est un art sans frontière et c’est ce qu’on trouve intéressant. C’est pour cela que nous restons curieuses et ouvertes aux différents styles musicaux qui existent. Mendrika, par exemple, aime écouter de la country, de l’électro-pop, moi plutôt du jazz ou encore des musiques de film. Cela reste assez varié.

« Ta fête », de Stromae :


CACTUS : Votre plus beau souvenir de chanson commune ?

Mendrika : Sans hésiter : l’Olympia. C’était notre première vraie grande scène. On ne te cache pas que le stress était à son paroxysme. Malgré cela, on savait qu’on allait vivre un moment inoubliable et incroyable. Une excellente expérience !

CACTUS : Quel serait l’endroit où vous aimeriez chanter à Redon ou dans le Pays de Redon, même improbable ?

Antsa et Mendrika : Un concert acoustique sous forme de croisière musicale le long de la Vilaine. Ce serait en fin d’après-midi, sur un bateau assez grand pour emmener avec nous un maximum de personne. Ce serait le top ! Avec un décor serein, des guirlandes lumineuses, des spectateurs qui pourraient, tout en nous écoutant, boire un petit thé autour de tables rondes.
C’est assez improbable, mais ne sait-on jamais ! Restons d’éternels rêveurs !

 

Retrouvez Antsa et Mendrika, toutes leurs interprétations et suivez leur actualité sur :

Facebook

Youtube

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+