Etre conseillère municipale… Le témoignage de Delphine Valay

Delphine Valay

Je souhaite faire un bilan de mon mandat de conseillère municipale parce que ce n’est pas toujours évident de s’investir dans sa commune et encore moins dans son fonctionnement.
A travers ce témoignage, je souhaite partager mon expérience d’élue d’une petite commune du pays de Redon alors que nous sommes à quelques jours des élections municipales des 15 et 22 mars.

J’ai commencé par m’intéresser et me rapprocher des conseillers municipaux lors de l’élection présidentielle de 2012. Le renouvellement du conseil municipal est arrivé ; on est venu me chercher et finalement, je me suis dit que ça pouvait être intéressant de mieux comprendre et de s’investir dans le fonctionnement d’une petite commune comme Théhillac. J’ai été élue en mars 2014 à 41 ans, en même temps que les 14 autres candidats.

Cliquez sur l’image pour consulter le site de la mairie

Théhillac, j’y habite depuis 1999. Je n’en suis donc pas originaire. Je ne connaissais pas beaucoup d’autres habitants, ni le futur maire (Christian Lemée), même si j’avais côtoyé des membres de l’association des parents de l’école primaire lorsque mes filles y étaient scolarisées.

Ce qui m’a le plus impressionné, c’est le travail et les compétences que doivent maîtriser le Maire, les adjoints au Maire et, surtout, la secrétaire de mairie. Je dirais même que, dans une petite commune comme Théhillac, il s’agit vraiment un poste clef.
Je n’ai pas souhaité être adjointe pour des raisons de disponibilité ; à cette époque, je démarrais une activité d’indépendante, en tant que consultante formatrice. Etre élu est un réel engagement. Il faut pouvoir donner du temps. J’aime me donner entièrement à mes activités.

En tant que conseillère municipale, j’avais une réunion par mois avec quelques réunions de commission. (Delphine est membre des commissions “bâtiment-voirie”, “cadre de vie” et “Appel d’Offres”).

Ca se gérait au début de mon activité. Aujourd’hui c’est plus difficile.

Le pont de la Barbotte situé en aval de “l’étang aux Chesnins”,
frontière entre le Morbihan et la Loire-Atlantique (Légende tirée du site http://www.thehillac.fr/)

Ce que j’ai le plus apprécié pendant ce mandat, c’est l’écoute du maire et des adjoints. Leur disponibilité à nous expliquer dans le détail des éléments essentiels pour bien comprendre le
fonctionnement, ce qui est indispensable notamment lors des votes et des délibérations en conseil municipal.
J’ai bien aimé nos échanges en toute bienveillance, avec un respect des uns et des autres qui nous a permis de nous exprimer même si nous n’étions pas toujours d’accord avec le reste du groupe.
Je regrette parfois les “on dit” venant de l’extérieur qui ont pu venir à mes oreilles.
Ce que ça m’a apporté, c’est une plus grande connaissance sur le fonctionnement d’une commune, les relations aussi qui existent entre une commune et une agglomération, des fonctionnements parfois imposés par les lois…
J’ai vraiment apprécié ces différentes années, je ne regrette rien et j’espère que ce bilan rapide éclairera les lecteurs de ce que peut représenter un engagement municipal.

Dans la vie d’un citoyen, je pense que tout un chacun devrait au moins être une fois conseiller municipal. Cela donne vraiment un autre regard.

Delphine

Je ne repartirai pas dans le nouveau conseil qui sortira des urnes dans quelques jours, parce que mon activité s’est bien développée et je dois gérer de nombreux déplacements.

Delphine Valay, conseillère municipale à Théhillac (56)

Donec felis nec dictum suscipit velit,