Cléo, une nageuse épanouie

Après avoir participé à des compétitions internationales en Italie, au Mexique et au Canada, la nageuse Cléo, 18 ans, prend la direction de l’Australie pour prendre part à la plus grande manifestation mondiale pour sportifs ayant une déficience intellectuelle, psychique, mentale. Rencontre.

Cléo, pourquoi tu t’es mise à la natation ?

Je voulais faire comme ma grande sœur ! J’avais 9 ans. Au bout de mes 10 leçons à la piscine de Redon, je voulais continuer. Claude (un des maîtres-nageurs) a proposé de m’inscrire en cours collectif. Et puis, à 12 ans, j’ai rejoint le Cercle des Nageurs du Pays de Redon, club au sein duquel je suis entraîné par Axel Joignant.

Quelle est ta nage de prédilection ?

La nage que je préfère, c’est le crawl, mais celle où je réussis le mieux en compétition, c’est le papillon !

En 50, 100 et 200 mètres papillon, j’ai pu me qualifier directement au Global Games en Australie car j’avais des chronos suffisamment bons. Dans d’autres nages, j’ai dû améliorer mes performances pour pouvoir me qualifier.

C’est la première fois que les Global Games, qui sont comme les Jeux olympiques, s’ouvrent aux personnes trisomiques. Quel objectif as-tu en tête, alors que tu as gagné déjà beaucoup de compétitions ?

J’y vais pour gagner tout simplement !

Y gagner ? Mission réussie… La preuve en images 😉

Alexandra, la maman : Depuis que Cléo a rejoint l’équipe de France de natation Trisomiques 21 en 2014, elle est devenue très compét’ ! Au Mexique en 2014, c’était sa première compétition internationale : elle parlait des autres membres de l’équipe en disant « mes copains, mes copines », et depuis, elle dit « mon équipe »…

2014 a vraiment été une année importante pour toi Cléo ?

J’avais 12 ans. L’OFIS (office intercommunal des Sports du Pays de Redon) venait de créer une section « sport adapté ». En février, je suis devenue triple Championne de Bretagne. En mai, je participe au Championnat de France de natation Sport Adapté et je gagne le 200 m Crawl. La Fédération me propose d’intégrer l’équipe de France Espoirs. En juillet, une équipe de France Trisomiques 21 est créée. En novembre, on part au Mexique pour le Championnat du Monde. Et on est vice-Championne du Monde en relais 4 X 50 m !

Cléo lors des Championnats d’Europe en Italie en novembre 2015

Maintenant, en toute sportive de haut niveau qui se respecte, tu es habituée d’aller en stage avec l’équipe de France… La classe !

Fin juillet, j’étais à Vichy deux semaines. Et puis fin août et fin septembre à nouveau… Sans parler des entraînements que j’effectuerai à Redon le reste du temps et de la préparation une fois arrivée à Brisbane en Australie, entre le 3 octobre et le 12, début des épreuves.

C’est quoi le rythme pendant les stages ?

On a deux entraînements par jour. Et le reste du temps, on fait de la « muscu », des siestes aussi… et puis on mange, bien obligé ! On a toute une équipe autour de nous, avec kiné, psychologue, des personnes qui nous aident dans le quotidien.

Vous êtes un vrai groupe d’amis au sein de l’équipe ?

Oh oui ! Quand on n’est pas en stage ou en compétition, on s’appelle tous les jours. On a notre propre groupe sur Messenger.

Merci Cléo ! Et puis on te suit !

Les parents de Cléo et des amis ont créé l’association Le chromosome du bonheur dans l’idée d’aider au financement des frais inhérents aux nombreux déplacements de Cléo. En efffet, si les déplacements de Cléo sont pris en charge par la Fédération française de sport adapté, ce n’est pas le cas de ceux de la personne qui doit l’accompagner (sa maman la plupart du temps). Pour l’Australie, toute la famille a prévu de faire le déplacement.

Pour apporter votre aide (en tant que particulier ou qu’entreprise), contacter l’association : lechromosomedubonheur@gmail.com / 06 10 63 70 87