Bizarres, bizarres, ces élèves de Chaplin !

Attention, message important ! Les élèves de la classe de CM1-CM2 de l’école Charlie Chaplin ont croisé des animaux bizarres… Ils en ont fait des chansons, comme Cavatine du souricate (en écoute ci-dessous). Mais, un conseil : restez sur vos gardes et à vous de jouer en associant ici les dessins réalisés par eux-mêmes (diaporama) et les devinettes écrites par les élèves de CE2 (Retrouvez aussi ce jeu dans le n°15 de Cactus). Des CD regroupant 9 chansons sont à gagner !

 

A. Sa peau est brune et son ventre est beige à pois noirs. Sa longue queue représente environ la moitié de sa longueur totale. En cas d’attaque, il est capable de faire saillir ses côtes hors de son corps. Il mange des vers et des insectes. Presque exclusivement aquatique, il préfère les eaux calmes et propres. Des cosmonautes français l’ont emmené dans l’espace. C’est le plus grand triton d’Europe : il peut atteindre 30 cm.

B. Elle peut faire 30 centimètres de diamètre. Elle vit en Amérique Centrale, en Amérique du Sud et en Afrique. Elle peut attraper des souris, des mulots, des oiseaux et des grenouilles. La femelle peut pondre 2000 œufs. Elle a huit pattes.

C. Il mesure 25 à 35 centimètres. Il pèse 600 grammes à 1 kilo. Il vit dans le désert du sud de l’Afrique. Il mange des insectes, des araignées, des lézards… il vit en groupe d’environ 30 animaux. Il a une vue et une ouïe très puissantes. Pour se défendre, il se met sur ses pattes arrières.

D. On ne le trouve que sur les continents américain et africain. Il accepte toutes sortes d’aliments. Il mesure en moyenne 10 à 14 cm mais il peut être plus petit. Il peut être rose, bleu ou marron. Il vit dans l’eau. Il a des nageoires.

Retrouvez aussi ce contenu dans le numéro 15 :

E. Elle vit en Afrique. Elle se nourrit d’herbes, de graminées, de tubercules et de racines. Elle peut atteindre 90km/h. Elle pèse 100 à 200 kg. Elle mesure 1m20. Elle peut tuer un lion ou un léopard. Ses cornes peuvent mesurer 1m25cm.

F. Il vit en Asie dans les forêt tropicales. Il se nourrit principalement d’herbes. Il est à la fois diurne et nocturne et est très sensible à la chaleur. Les tigres sont les seuls prédateurs pour cet animal. Il pèse 900 kg environ. Son crâne est surmonté de deux grandes cornes lourdes qui sont de forme triangulaire en coupe transversale.

G. Il mesure de 10 a 30 centimètres. Il a une bouche mais pas d’oeil ni d’oreille. C’est un ovipare. Il sort la nuit. Il est un animal fouisseur et il vit dans la terre. Il aère la terre.

H. Il mesure entre 10 à 15 cm de longueur. Il a la peau couverte de pustules venimeuses. Il vit en Amérique du Sud et Amérique Central. Il est un carnivore très vorace. Il mange des animaux vivants et morts. La femelle pond des œufs sous forme de longs cordon.

I. Son pelage est épais. Il a un air ronchon. Il vit au Canada et aux États-Unis. Il est omnivore : il mange des poissons et des racines d’arbres. Il se choisit une tanière protégée, une grotte, une crevasse ou un tronc creux comme habitat. Il accumule 200 kg de graisse pour traverser l’hiver.

 

Devinettes écrites par les élèves de CE2.

Associe les animaux et les textes et envoie tes réponses à cactus par mail (cactus.paysderedon@gmail.com) et gagne le CD enregistré par les enfants de l’école !

(Les 9 chansons sont aussi en écoute ICI)

A noter :

Les élèves de la classe de CM1-CM2 de l’école Charlie Chaplin, dans le cadre du projet « Les Mistoufles » se sont plongés dans l’univers des animaux rares et bizarres des poèmes de Françoise Morvan avec la Compagnie “L’Unijambiste” créée par David Gauchard.

Les élèves ont travaillé la diction, les intentions de jeu et le sens des poèmes avec la comédienne Emmanuelle Hiron. Avec l’aide de Laurent Duprat, beat-boxer, ils ont mis en son et en rythme des mots de ces poèmes. Un CD a même vu le jour.

Les autres classes se sont aussi appropriées ces animaux rares et bizarres en réalisant des œuvres plastiques ou des productions écrites qui ont été exposées au théâtre de Redon.

Ce projet a été mis en place par Le Canal, grâce au soutien de la Communauté de communes du Pays de Redon et de la DRAC Bretagne.