Dis, Papy, tu me fais découvrir les vallées de Beaucel ?

Dis, Papy, tu me fais découvrir les vallées de Beaucel ?

Ça se passe au point N 47° 46′ 2.786 » O 1° 52′ 28.873 »… Pour ceux qui ne connaissent pas le GPS et qui déchiffrent encore les cartes IGN, c’est au milieu du village de Beaucel à Saint-Ganton. Joseph et son petit-fils vous y donnent rendez-vous, un avant-goût de la fête des vallées de Beaucel le 11 septembre.


DSCN4147Jean :
Dis Papy, c’est où que tu m’emmènes aujourd’hui ?

Joseph : Je t’emmène dans un endroit il y a plein de trésors.

– Des trésors comme celui de Rackham le Rouge ?

– Pas tout à fait, ceux que je vais te montrer brillent moins, et il faut savoir les découvrir.

– C’est où ?

– Viens, tu vas voir.

Dix minutes plus tard, au point N 47° 46′ 10.133 » O 1° 52′ 25.976 » (entrée des Vallées de Beaucel)

Jean : Ben dis donc, on s’enfonce dans la forêt, t’es sûr que c’est pas dangereux Papy ?

Joseph : Mais non, regarde, on suit un petit sentier qui longe le ruisseau. Quand j’étais petit comme toi, je fabriquais des petits moulins en bois sur le ruisseau.

– Tout seul ?

– Non, on faisait ça avec les copains qui gardaient les vaches dans les prés de la vallée.

– Qui gardaient les vaches ??? Y’avait pas de clôture électrique ou de barbelés ?

– Non, c’est pour cela qu’on restait avec les vaches en faisant attention qu’elles ne s’en aillent pas, elles n’étaient pas très nombreuses chez moi : y’en avait six. Parfois, il y avait des haies autour de certains prés, alors on était plus tranquilles pour jouer : faire des moulins comme je te le disais, chercher des nids, faire des cabanes…

– Oh, dis Papy, la terre est toute noire par terre !

–  Oui, là on est sur un ferrier. A cet endroit il y a bien longtemps, nos ancêtres ont fait fondre du minerai de fer pour récupérer le fer et fabriquer des objets solides dont ils avaient besoin : cerclage de roues, outils, clous…

– C’était quand ?

– C’était au Moyen-Age ou à l’époque des Romains, on ne sait pas précisément, il y a des chercheurs qui essaient de savoir.

– Comment ils faisaient pour prendre le fer ?

– Ils construisaient un four et faisaient fondre le minerai à l’intérieur. Ils récupéraient le fer, c’est ce qui a donné la couleur noire à la terre. On peut aussi trouver d’autres lieux où la terre est aussi un peu noire, mais ce sont des endroits où des charbonniers ont fabriqué du charbon de bois à partir des arbres qui sont dans le bois ; je t’y emmènerai. Moi, je n’ai jamais vu ces charbonniers, mais ton grand-papy se souvenait les avoir vus travailler… Ne cours donc pas si vite ! Tu vas effrayer les animaux et passer près des trésors sans les voir!

DSCN4140

– Oh Papy, un champignon !!!

– Ça, on a de la chance : c’est pas encore la saison ! Il a poussé parce que c’est humide dans la vallée. Ces prés, c’étaient des prés qui étaient trop mouillés au printemps pour y venir, on y venait avec les vaches en été et en automne, et là l’herbe était bien verte alors que sur les buttes, elle était grillée. Il y avait même une astuce pour les arroser : tu vois la petite rigole qui est en haut du pré ? Hé bien, c’est un canal d’irrigation. On bouchait le ruisseau un peu plus haut et on forçait l’eau à passer par ce petit canal et l’eau en passant arrosait le pré pour avoir de la belle herbe pour les vaches. Ici il a disparu, mais je vais t’en montrer un peu plus loin…. Tiens regarde cette fleur !

– C’est quoi ?

– Une « jeannotte »…

– Une jeannotte ?

– Oui, c’est comme cela qu’on l’appelle par chez nous. Son vrai nom, je crois que c’est un « conopode dénudé », on demandera à Valérie ou Virginie qui sont spécialistes de la nature. Nous, on grattait doucement au pied, jusqu’à ce qu’on trouve comme une toute petite patate qui se mange crue et qui a un goût de noisette. Certains l’appellent la noix de terre.

Le Papy se met à gratter la terre, et fait déguster à son petit fils le « jeannotte » (les coordonnées GPS de ce lieu ne sont pas disponibles).

Jean : Humm c’est bon !!!

Joseph : Oui, mais attention, il ne faut la confondre avec une autre plante qui lui ressemble mais qui est beaucoup plus grande et qui pousse dans les endroits très humides : la grande cigüe. C’est comme cela qu’on l’appelle, mais je ne suis pas sûr de son vrai nom. Ce qui est sûr, c’est qu’elle est dangereuse.

DSCN4135

–  Papy, y’a une grosse bête là-bas !

– Mais non, c’est le hibou de la vallée ! C’est une sculpture en bois représentant un hibou. Elle a été sculptée à la tronçonneuse par Joël Oger à l’occasion d’une fête des Vallées de Beaucel !C’est vrai qu’il est grand, mais qu’est-ce qu’il est beau !!

– La fête des vallées de Beaucel ?

– Oui, c’est une fête qui est organisée pour faire découvrir tous les trésors que je viens de te montrer, et bien d’autres encore. Nous reviendrons ensemble pour les découvrir, et nous reviendrons à la fête des vallées de Beaucel le 11 septembre pour les partager avec plein d’autres personnes. C’est en les partageant avec tous, ces trésors, que chacun d’entre nous va permettre de les conserver pour toujours. Allez, on remonte, on va boire un coup de jus de pomme…

– D’accord Papy, je suis pressé qu’on revienne vite voir ensemble nos trésors.