Le P’tit théâtre de Notre-Dame, côté cour

A l'abri des regards, la cour dite "cour de la Sainte Famille" est située derrière le théâtre. Crédit Photo : Jacques Quinton
A l’abri des regards, la cour dite “cour de la Sainte Famille” est située derrière le théâtre. Crédit Photo : Jacques Quinton

De ce nouvel équipement culturel de Redon, rénové depuis 2013 grâce à des bénévoles et des entreprises, peu de gens connaissent les vestiges surprenants d’une histoire qui débute en 1676.

Le P’tit théâtre de Notre-Dame, à Redon, est une partie d’un vaste ensemble architectural situé à l’angle du quai Surcouf et de la rue de la Maillardais. Ces bâtiments, qui abritent aujourd’hui l’école et le lycée Notre-Dame, constituaient le couvent des Ursulines. La communauté religieuse qui l’a fondé, arrivée à Redon en 1674, acquiert deux ans plus tard, une maison, dite « Le lieu et la maison noble de l’étang ».

Un curieux tourniquet

Tourniquet encastré dans un meuble en bois. Crédit Photo : Jacques Quinton.
Tourniquet encastré dans un meuble en bois. Crédit Photo : Jacques Quinton.

Avec la construction de bâtiments vers le début du 18ème, naît l’institution Notre-Dame. Les religieuses, qui venaient de Ploërmel, ont pour mission première l’instruction des jeunes filles. Leur scolarité se passe dans ce lieu de vie clos. Ce qui explique l’existence toujours actuelle de certains éléments surprenants, comme ce tourniquet encastré dans un meuble en bois et qui permettait, grâce à une rotation à 360°, de passer aux religieuses des objets de l’extérieur. L’histoire du P’tit Théâtre est en réalité un condensé de celle du monastère.

 

Le P’tit théâtre, pourquoi ?

Quand, après la Révolution, les 42 religieuses sont expulsées, le couvent devient une caserne. En 1810, la communauté peut y revenir… avant de devoir le quitter à nouveau en 1905. Puis, les Ursulines reviendront en 1919 avant de quitter Redon en 1948 et d’être remplacées par les sœurs de l’Immaculée Conception, dites les Sœurs bleues de Castres. Selon plusieurs témoignages, le P’tit Théâtre est dès le départ une salle d’animation. La scène elle-même daterait de la construction de cette aile. Les religieuses y organisaient fêtes et célébrations.

Du bois rouge

L’appellation du P’tit théâtre remonte à la Première guerre. En 1914, la maison des Ursulines devient hôpital militaire et l’aile en question sert de théâtre. On y joue des spectacles qui divertiront les Poilus blessés. Le plafond et les portes latérales sont-ils alors déjà fabriqués avec ce bois rouge particulier, importé peut-être du Canada et arrivant par le port ? Supposition… car l’histoire du lieu reste à écrire.

De Poupougne à Jean Piépié

En 2012, un enseignant du lycée Notre-Dame, Marc Droguet, souhaite redonner vie à ce lieu. Le projet séduit deux associations, la famille Poupougne et Notes de swing, et également l’OGEC Notre-Dame, propriétaire des lieux. Le collectif parvient à mobiliser bénévoles, entreprises (une vingtaine) et établissements scolaires (lycées Beaumont et Marcel-Callo) autour du projet de rénovation. Résultat : après deux ans de travaux, la programmation du P’tit Théâtre débute mi-janvier par deux soirées avec l’humoriste originaire de Théhillac, Jean Piépié, qui n’avait jamais eu l’occasion de jouer un de ses spectacles à Redon.

 

Pour aller plus loin : lire « Redon – Promenade dans le temps », tome 2, écrit par l’historien local Pierre Marchal (consultable à la médiathèque de Redon). En 2014 et 2015, une Balade théâtrale, écrite et jouée par la compagnie redonnaise Casus Délires, passait par l’ex-couvent des Ursulines.

Contacts :

Facebook/Le P’tit Théâtre Notre Dame

Facebook/La Famille Poupougne

http://www.jazzaupaysderedon.fr/ (Notes de swing)

A Noter

Une opération de financement participatif sur Ulule (avec le soutien de l’acteur Jean Rochefort !) va bientôt démarrer dans le but d’acquérir 110 fauteuils pour le P’tit Théâtre. Adoptez un fauteuil au P’tit Théâtre, c’est possible entre le 15 janvier et le 15 mars, en apportant votre contribution sur : http://fr.ulule.com/leptittheatrenotredame