Ta différence m’intéresse !

Ce mois-ci, Cactus a invité l’école Sainte-Marie, de Béganne, et sa classe de CE1-CE2, à expliquer l’échange qu’elle mène avec l’école Saint-Eugène de Mazenod à Dakar. Les enfants nous racontent.

 

DSC_0064LES ECHANGES DE PERSONNES

En 2003, en 2005, en 2009 et en 2013, des instituteurs et des élèves Sénégalais sont venus dans notre école. Et en 2014, notre maîtresse et trois élèves (Lola, Elise et Baptiste) sont partis à Dakar. Dans trois ans, ce sera encore des élèves de Béganne qui partiront faire ce grand voyage. En mars dernier, Mme Madeleine est revenue avec M. Mignane, un autre enseignant.

Gweltaz, Julien et Mathis

 

LES ECHANGES DE COURRIERS

Avant, on écrivait les lettres mais elles n’arrivaient pas toujours et ça met beaucoup de temps. Depuis, quelques années, on envoie nos lettres par Internet et les élèves sénégalais nous répondent car ils ont des ordinateurs. L’année dernière, ils nous ont envoyé une grosse enveloppe avec plein de dessins. Ils étaient beaux.

Ewenn, Gabriel, François et Corentin

LA VIE DANS L’ECOLE DE DAKAR

Quand les Sénégalais viennent dans notre école, on échange beaucoup avec eux en classe. On leur parle de la France et ils nous parlent de leur pays. On apprend beaucoup de choses. L’école St-Eugène est à Dakar, la capitale du Sénégal. Il y a 12 classes de la GS au CM2 avec 60 élèves par classe. Soit 720 élèves. Les enfants portent tous un uniforme bleu (pantalon ou jupe et une chemise). Ils écrivent sur une ardoise avec une craie et essuient avec une éponge. Ils ont aussi des cahiers et des livres comme nous. Le midi, ceux qui restent à l’école mangent tous les jours du riz avec du poulet ou du poisson. Ils mangent avec leurs mains en faisant des boulettes. Tous les lundis matins, dans la cour, ils lèvent le drapeau national en chantant l’hymne et le vendredi, ils le baissent.

Lisa, Tatiana, Marion, Ewen, Kenza et Lou B.

LE PAYS DU SENEGAL

Le Sénégal se trouve à l’ouest de l’Afrique, près de l’océan Atlantique (comme nous). Autour du Sénégal il y a le Mali, la Mauritanie, la Guinée et la Guinée-Bissau. Leur monnaie est le franc CFA (1€ = 655 CFA) et quand on paye au Sénégal, il faut beaucoup de pièces et de billets ! Le président de la République s’appelle Macky Sall. Le drapeau du Sénégal est vert, jaune et rouge avec une étoile verte au milieu. Le lion est le symbole du pays et le baobab est l’arbre principal. A Dakar, il y a la statue de la Renaissance immense. Pour y aller, il faut monter 198 marches.

Quand les sénégalais nous parlent français ils ont un accent mais on les comprend. Ils sont tout noirs avec des cheveux noirs. Il n’y a pas de blonds car ils ont beaucoup de soleil. Les pêcheurs pêchent dans des pirogues très jolies. Les taxis nombreux sont jaunes et noirs. Quand on va dans la brousse, on peut voir des zèbres et des antilopes. En juillet, août et septembre, c’est la saison des pluies. Le reste de l’année, il fait tous les jours beau et très chaud.

Quand les Sénégalais viennent à l’école, ils jouent du djembé et on peut danser. On aime bien.

Nolan, Alexis, Landry, Dorian, Hugo et Emilien, Lou A et Louis

Merci à la classe de CE1-CE2 de Maryvonne Guinée et Nolwenn Breton

L’association Téranga-Morbihan-Sénégal (TMS) a été créée en 1991 par le directeur de l’école Ker Anna à Ploëren suite à un voyage avec ses élèves au Sénégal. La correspondance scolaire a commencé un an après entre une quinzaine d’écoles catholiques. Depuis, il y a eu des échanges de directeurs d’écoles, d’enseignants, des étudiants futurs enseignants et depuis 3 ans, des enfants. Divers projets ont été menés en parallèle : cartes postales sur le thème de la paix, spectacles avec Maxime Piolot, création d’un album de contes écrits et illustrés par les enfants, écritures de poèmes sur la non-violence et le respect à l’école, fêtes africaines régulières pour les maternelles.

TMS, c’est : « le donner et le recevoir ». Ses deux axes : l’amitié et la pédagogie. Les correspondances scolaires et les rencontres régulières entre les écoles jumelles permettent une meilleure approche et compréhension de l’autre, enjeu majeur contre le racisme. Et sa devise depuis 25 ans : « Ta différence m’intéresse, m’enrichit, me construit ».

A Béganne, l’école Ste Marie est jumelée avec l’école St Eugène de Mazenod à Dakar depuis 1999. 17 ans de courriers puis courriels, rencontres et partages, amitiés et fraternité.