J’ai testé la marche nordique

Intrigué de voir de plus en plus de personnes marchant avec des bâtons, j’ai voulu tester la marche nordique. Comment tenir ses bâtons ? En quoi est-ce utile de s’encombrer d’un tel équipement ?

C’est parti pour une sortie de deux heures avec le club de marche nordique de Redon, bien accueilli par Rémi David son président.

Début des chemins au niveau de la Vieille ville à Redon. Photo : cactus

Si vous n’allez pas jusqu’à la fin de cet article… mais que vous comptez vous mettre à la marche nordique, retenez juste ceci : si le club de marche nordique de Redon organise des séances d’initiation (3 essais gratuits), n’ayez pas l’imprudence de Cactus qui déboule sans crier gare ! Car, premier constat : la marche nordique est un sport. A la portée de tous mais un sport quand même.

marche nordique
Par groupe de 10 à 15, les marcheurs se répartissent par niveau et surtout par motivation du jour. Photo : Cactus

Le club Redonnais, le plus important de Bretagne avec près de 200 adhérents, n’est pas un repère de marcheurs du dimanche (même si je n’ai rien contre les adeptes de la balade dominicale), sans être non plus un club axé sur la compétition.

Rester soudés

Vous pourrez donc déduire de la première remarque que les jours qui ont suivi cette séance découverte ont été un peu difficiles. Comme un sentiment assez général d’engourdissement.

Bref, pour l’heure (14h15 précise, sur le parking du club de tennis), l’enthousiasme est (encore) au rendez-vous. La séance commence par un petit échauffement. Les groupes se forment, de 12 à 15 marcheurs et marcheuses.

« Chaque groupe est encadré par deux animateurs, un devant -pour maintenir le rythme- et un derrière -pour rester soudés, m’explique Rémi David, le président de l’ESR Rando Marche nordique. Les groupes sont constitués par les gens eux-mêmes, selon leur niveau, leur forme du jour et leur envie. »

marche nordique
On crapahute aussi avec ses bâtons ! Ici dans le domaine de la Roche du Theil. Photo : Cactus

Pour ce test, je serai dans le groupe « intermédiaire ». D’autres sont dans le groupe « facile », « rapide » et « santé » (le club est labellisé Santé pour accompagner les personnes qui reprennent une activité ou qui ont eu des problèmes de santé).

C’est parti pour une boucle de deux heures. Distance approximative : 8 – 9 kilomètres. Direction : le quartier de la Vieille ville, l’étang de Via, les abords de La Roche du Theil, le long du Canal, le bois de Bahurel et le Thuet.

marche nordique
Petite pause sur les hauteurs de Bains. Photo : Cactus

Rémi me donne des conseils rapides. Il s’agit de bien tenir ses bâtons et de coordonner ses mouvements pour trouver le rythme bâton droit / jambe gauche et inversement.

Quand je regarde mes voisins de marche -majoritairement féminines parmi les 80 participants du jour, je comprends mieux l’objectif : se servir des deux bâtons pour se propulser. Les bâtons ne sont pas des béquilles.

« Il faut éviter de planter le bout des bâtons et garder ses bras souples sans faire de grands gestes vers l'avant. »

Rémi David, le président de l'association

Après la première pause rapide près l’étang de Via, nous rejoignons des chemins qui pénètrent le site privé de La Roche du Theil (une autorisation a été obtenue par le club).

Le parcours est alors plus escarpé. L’occasion de tester ce que m’a conseillé Rémi : mettre les deux bâtons en même temps derrière moi. Le résultat est parlant : je sens bien la propulsion.

« C’est grâce à eux aussi que tu marches en allégeant ton poids de 30 % environ, ce qui est salutaire pour les articulations », précise Rémi qui est, comme trois autres encadrants du club, formateur au niveau régional.

marche nordique
Nouvelle pause : avant d'arriver au bois de Bahurel. Photo : Cactus

Petite papote avec Claudine arrivée à la marche nordique par le biais d’amies qui y sont inscrites : « Tu devrais essayer de ne pas trop agrippé les bâtons, il faut toujours garder les mains assez libres pour pouvoir se récupérer en cas de chutes », me dit-elle.

Laurence trouve dans cette activité un moyen de « décompresser » de son travail dans une maison de retraite et de « garder la forme ». J’ai l’impression qu’il y a un petit côté « challenge » pour beaucoup de participants.

La marche nordique est une activité très accessible, physiquement on l’a vu avec les groupes de niveau, et financièrement : l’adhésion au club coûte 39 € pour l’année (avec la possibilité de marcher 4 fois par semaine, des sorties ayant lieu les mardi, jeudi, samedi et dimanche) et l’équipement reste modeste, seuls les bâtons obligent à une dépense de quelques dizaines d’euros.

étirements
Séance d'étirement à la fin de la randonnée. Photo : Cactus

La séance d’étirement vient clôturer la sortie. Des gestes doux bienvenus…

Levée des bosselles le 23 avril

Marcheurs nordiques ou pas, ne ratez pas la 19ème Levée des bosselles (organisation : ESR levée des bosselles).

Un rendez-vous unique en pays de Redon avec cette randonnée pédestre (boucle de 16 km), nocturne (départ entre 20 h et 21 h) et dînatoire (3 pauses repas). + d’infos dans l’agenda.

Retrouvez cet article dans le numéro de mars-avril 2022

article marche nordique

Partagez cet article :