50 nichoirs pour préserver les martinets

Pose d'un des 10 nichoirs sur le site du Transformateur à St-Nicolas. Crédit photo : Les amis du transfo

50 nichoirs viennent d’être installés sur St-Nicolas-de-Redon et Redon à l’initiative de la Ferme éolienne d’Avessac et du collectif Biodiversité du Pays de Redon. Une opération pour tenter de préserver les martinets noirs, un oiseau protégé mais impacté par la présence des éoliennes.

Sans tambours ni trompettes (ce qui est sans doute préférable pour ne pas effrayer les oiseaux !), des nichoirs ont été posés la semaine dernière à Redon.

A l’initiative de la société « Ferme éolienne d’Avessac », qui exploite 5 éoliennes inaugurées en 2017, et le collectif Biodiversité du Pays de Redon, et avec le soutien de la Ville, 40 nichoirs ont été installés sur six bâtiments communaux :

-école Henri-Matisse,

-grenier à sel (quartier du port),

-jardin du CCAS,

-maison du gardien du cimetière de Galerne,

-Sous-préfecture,

-jardin de Bel air (local technique).

Ces lieux ont été définis par un groupe d’ornithologues amateurs.

Grenier à sel Redon
5 nichoirs ont été installés surle fronton du Grenier à sel. Crédit photo : Cactus-Pays de Redon

De la même manière, 10 nichoirs ont été installés sur le site du Transformateur, une ancienne friche industrielle reconvertie en lieu d’expérimentation écologique et d’animations (chantiers participatifs, apiculture, ornithologie, élevage de vaches Nantaises…), qui est située le long de la « Digue ».

Ce sont d’ailleurs des bénévoles de l’association « Les amis du Transformateur » qui seront chargés de suivre la population des martinets noirs fréquentant ces nichoirs.

"Les Roitelets à triple bandeau et les Martinets noirs, impactés principalement lors de la migration postnuptiale, sont les espèces les plus dénombrées sous les éoliennes françaises"
centre vaccination redon
Etude de la LPO

Car, le but est bien de contribuer par ce moyen des nichoirs à sauvegarder une espèce menacée en leur mettant à disposition des nichoirs artificiels.

Comme les hirondelles (voir notre article référencé en bas de cette page), les martinets souffrent de la raréfaction des sites de nidification potentiels, liée à la rénovation des bâtiments ou à leur destruction.

S’ajoute à cet environnement néfaste pour l’oiseau la présence d’éoliennes qui provoquent des collisions irrémédiables pour ce migrateur.

Une étude (plutôt une compilation d’études) par la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) avait conclu en juin 2017 que, selon les parcs éoliens, entre 0,3 à 18,3 oiseaux étaient tués par éolienne et par an.

Nichoir école Henri-Matisse Redon
Plusieurs nichoirs ont été posés sur un bâtiment de l'école Henri-Matisse à Redon

L’opération a eu lieu in extremis, juste avant que débute la saison de reproduction qui coïncide avec son arrivée dans notre région.

Début août, le martinet noir reprendra sa route vers l’Afrique subsaharienne. Mais, si son nichoir lui plaît, il devrait y revenir chaque année !

30 couples pourraient adopter leur nichoir sur les 40 installés dans Redon.

Le parc d’Avessac est le troisième site éolien porté et financé par des citoyens dans les Pays de Vilaine après les parcs de Béganne et de Sévérac-Guenrouët.

Le parc éolien a été co-développé par l’association EPV et le développeur privé Abo Wind à travers la société Ferme Eolienne d’Avessac.

Pour aller + loin :

-Lire l’article sur le Transformateur publié dans le n°35 (septembre-octobre 2020) de Cactus-Pays de Redon

-Lire l’article sur la fabrication de nids pour les hirondelles avec le collectif Biodiversité ICI ou dans le n°32 (mars-avril 2020) de Cactus-Pays de Redon

Cet article vous a-t-il intéressé ? Si oui, partagez-le.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email