Tour de France à Redon : Cactus fait le point avec Benoît Quélard, adjoint au Maire

Ville Redon Tour de France
Elus et techniciens sur la ligne de départ de la 4ème étape du Tour de France 2021. Crédit photo : Ville de Redon

10 ans après avoir été ville d’arrivée du Tour de France, Redon sera ville du départ de la 4ème étape le 29 juin. Un événement pour lequel élus et services municipaux sont déjà dans les starting-blocks. Benoît Quélard, adjoint au Maire chargé du sport, de la santé et de la vie associative, répond aux questions de Cactus.

Pourquoi la Ville a-t-elle souhaité accueillir le Tour de France ?

Benoît Quélard : Plus qu’un souhait, c’était une réelle opportunité pour Redon ! D’abord, le départ en Bretagne était prévu en 2022 mais compte tenu d’un problème de calendrier des compétitions cyclistes, il a été avancé à cette année. Ensuite, la ville de Rennes ayant décliné finalement, ASO qui organise la course cherchait une ville. L’organisateur connaissait Redon car le Tour y est déjà passé. La dernière fois en 2018. Donc, les choses se sont faites assez naturellement…

Pour l’équipe municipale, c’était surtout l’idée d’organiser une grande fête au sortir du confinement, autour d’un sport populaire par excellence ! Nous espérons que la situation sanitaire aura évolué favorablement.

Quelles retombées espérez-vous ?

 

C’est toujours difficile de quantifier ces retombées. On sait que Fougères qui accueillera pour une cinquième fois le Tour depuis 2013, avec deux départs et deux arrivées d’étape, a connu de grosses retombées. On parle d’une progression possible de la fréquentation de 1 à 5.

C’est l’occasion de faire un grand focus sur la ville.

«Le budget pour la Ville sera autour de 150 000 €».
Benoît Quélard
Adjoint au Maire de Redon

C’est-à-dire ?

On souhaite qu’au-delà du Tour de France, cet événement mette en avant la jeunesse, le sport bien sûr, mais aussi le patrimoine, le tourisme. Que l’on profite de ce moment pour faire avancer des dossiers comme les mobilités douces par exemple.

Un maillot jaune sur le clocher de l'église

La venue du Tour, qui est organisé par une société privée, cela a un coût aussi. Combien ?

Le ticket d’entrée, c’est 96 000 €.

Comme on rentre dans le cadre du « grand départ » en Bretagne, une grande partie des frais de communication seront pris en charge par la Région Bretagne.

On part sur un budget total de 150 000 € pour la Ville. Mais, on a estimé que beaucoup de choses n’ont pas pu se faire depuis le début de l’épidémie, ce qui représente des dépenses que l’on peut déduire.

4 jours du Tour en Bretagne. Crédit : Tourisme Bretagne
Le journaliste Jean-Paul Ollivier était venu en mars 2011 à l'école Notre-Dame à Redon pour participer à l'opération "Notre Tour de France"... 4406 kilomètres parcourus par les élèves en un mois. Crédit photo : Ecole Notre-Dame

Comment la Ville s’organise-t-elle pour que l’événement ne se limite pas uniquement au jour J ?

Deux comités de pilotage ont été mis en place. Un est axé sur les questions techniques et de sécurité ; un autre, plus ouvert avec la présence d’élus de la majorité et de la minorité et de membres d’associations, s’intéresse à l’aspect événementiel, communication.

Le 24 février, nous avons commencé à fixer certaines animations. Par exemple, nous souhaitons marquer le coup à J – 100 (Note de la rédaction : a priori, le 22 mars) avec la venue à Redon du directeur du Tour, Christian Prudhomme, pour présenter l’étape.

Un énorme maillot jaune pourrait être déroulé sur le clocher de l’église à cette occasion. Nous avons pensé aussi à l’organisation de mini-étapes de montagnes dans l’amphithéâtre urbain.

En mai, nous envisageons une Fête du Tour avec, si l’on peut, la venue du journaliste sportif Jean-Paul Ollivier pour une conférence. Et une dictée spéciale Tour de France qui pourrait être dite par l’ancien coureur cycliste Benoît Vaugrenard.

Esprit guinguette

Et le week-end des 26 et 27 juin, soit deux jours avant la venue des coureurs, vous avez aussi pensé à un programme ?

Oui, pour le moment, nous avons l’idée d’organiser une déambulation dans la ville, des joutes nautiques et le soir, des animations dans un esprit guinguette, au bord de l’eau.

Enfin, le jour du départ, qui sera la finalité d’un programme qui aura démarré trois mois avant, on pense à une braderie, proposition que l’on va soumettre aux commerçants, et à une dégustation de produits du terroir.

Carte du Tour de France 2021
La carte du Tour de France 2021. Crédit : ASO

Après un top départ le 26 juin de Brest, les coureurs arriveront à Landerneau, avant de faire étape sur Mûr-de-Bretagne / Guerlédan le 27 puis à Pontivy le 28. Ils rejoindront alors Redon pour le départ de la 4ème étape qui les amènera à Fougères. Une étape « en pays gallo et d’un bout à l’autre de l’Ille-et-Vilaine, (qui) laisse présager un sprint massif », selon le directeur de course Christian Prudhomme.

Le 29 juin, le départ sera donné rue Victor-Hugo. Le départ réel, c’est-à-dire celui qui vient après les premiers kilomètres de « chauffe », sera donné au niveau du village de Saint-Marcelin à Bains-sur-Oust.

La venue du Tour, qu’en pensez-vous ?

Fin février, Honorine, en stage à Cactus, est allée vers la ligne de départ rue Victor-Hugo pour recueillir quelques témoignages.

Christian, interrogé sur son ressenti sur la venue du Tour de France à Redon, raconte : « J’étais déjà là les dernières fois qu’il est passé. C’est bien pour la notoriété, un peu moins pour le portefeuille, ça fait des frais ». Perplexe quant à la situation sanitaire, Yolande s’étonne de l’engouement déjà présent dans la ville autour de la compétition : « Je ne trouve pas ça normal que le sport passe avant le virus. Tout est prévu pour le Tour alors que c’est le chaos avec les vaccins ».

Le Tour de France draine sur les routes un public important, avec les habitants des régions traversées et aussi les plus passionnés qui suivent toutes les étapes. Les commerçants de Redon espèrent-ils une augmentation de clients et la venue de touristes ? Carla, employée dans le magasin de vêtements Capucine juste à côté de la ligne de départ, estime qu’accueillir le Tour de France apportera beaucoup de visibilité à la ville de Redon tout en faisant venir des touristes, ce qui est très positif. Brigitte, gérante de la boutique de lingerie Lise & Chloé à Redon, espère que l’événement attirera du monde. Mais en 2011, lors de l’arrivée d’étape, il n’avait rien apporté à son commerce. De plus, Ali, qui vient d’ouvrir le fast food Komagene rue Victor Hugo, se demande s’il pourra rester ouvert et profiter des nombreux passants.

Et puis, il y a les plus nostalgiques, comme Jean-Claude qui suit le Tour de France depuis de nombreuses années. « Je suis le Tour depuis 1950 ! Il y a toujours des anecdotes à raconter mais ce qui m’a le plus frappé, c’est la mort de Tom Simpson en 1967 au Mont Ventoux. Ça m’a marqué car c’était le début de la lutte contre le dopage ». Christian, gérant de Cadolune, se rappelle du monde qui était présent dans les rues en 2018, l’étape passant par le pays de Redon. Pour lui, le Tour de France est un évènement très populaire qui attire beaucoup de touristes.

Redon pourrait voir sa notoriété augmenter grâce à l’importante visibilité générée par la télévision. D’ailleurs, Pierrot est heureux de savoir que la quatrième étape 2021 sera lancée à Redon. « Je vais pouvoir voir les coureurs en vrai, ça changera de la télévision ! »

Pour aller + loin :

Cet article vous a-t-il intéressé ? Si oui, partagez-le.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email