Julien, envoyé spécial dans les pôles

Julien Schott est en terminale au lycée de Beaumont (Redon). Il sera dans quelques semaines Envoyé spécial dans les pôles, en tant que participant à une croisière scientifique en Antarctique. Témoin privilégié de la splendeur et de la fragilité des zones polaires.

Julien Schott

Alors, Julien, tu pars bientôt en croisière scientifique en Antarctique. Explique-nous de quoi il s’agit vraiment ?

J’ai remporté ce prix dans le cadre du projet « L’appel des pôles » lancé par l’association Le cercle polaire et l’académie de Rennes. Avec ma classe au lycée, on a participé. On devait réaliser une diapositive sur une lettre de l’alphabet pour composer collectivement «L’ABCDaire illustré des Pôles» sur les problématiques climatiques aux pôles. Ma classe a choisi la lettre « U » pour « utopie ». Un jury a élu deux classes « coup de cœur ». On a été retenus et plus tard, quand j’ai appris que deux élèves seraient choisi pour participer à une croisière en zone polaire, je n’ai pas hésité ! J’ai rédigé un texte et j’ai été retenu pour être « envoyé spécial » pour les pôles…

Qu’est-ce qui t’a donné envie de participer à ce concours ?

Ce voyage me faisait rêver car je ne pensais pas pouvoir réaliser ce type d’aventure dans ma vie. Je pensais que cette destination était réservé aux explorateurs ou aux scientifiques. Je pourrais peut-être voir des animaux comme les manchots ou les éléphants de mers que l’on voit seulement dans des reportages. Je vais pouvoir me rendre compte de l’urgence écologique, un sujet auquel je suis sensibilisé depuis longtemps par ma famille.

C’est aussi un thème souvent abordé à l’école : actuellement au lycée, on étudie beaucoup les enjeux écologiques dans différentes matières, d’où cette participation au concours proposée par la professeur de philosophie. Se préoccuper de l’environnement, ça me paraît évident et urgent. Je m’intéresse particulièrement à la protection des animaux et de leurs milieux. Mes vacances avec mes parents sont souvent axées sur le thème de la nature. J’ai grimpé sur une falaise pour voir des macareux en Norvège ou des bouquetins dans les Alpes, j’ai entendu des singes hurleurs dans la forêt guyanaise, le brame du cerf en forêt de Brocéliande et mon père m’a fait découvrir pleins d’espèces en voie d’extinction en visitant de nombreux zoos d’Europe.

Pour participer, tu as écrit un texte en faisant comme si tu y étais et qu’on était le 21 octobre 2021 aux environs des Îles Shetland du Sud.

Tu écris par exemple : “Onze heures, il est maintenant temps d’explorer l’île. J’enfile la combinaison adaptée à la température locale, je la trouve plutôt confortable même si elle est assez encombrante. Nous débarquons en zodiac dans une ancienne base scientifique d’où nous pouvons observer un magnifique iceberg plat et rectangulaire, appelé iceberg tabulaire.”

Comment as-tu fait pour écrire ce “faux” reportage ?

J’ai écrit en m’imaginant être là-bas, mais j’ai aussi fait des recherches sur certains détails comme celui du lieu (Iles Shetland du Sud), et j’ai regardé là où les croisières « classiques » circulaient. J’ai aussi essayé de raconter des choses que je connaissais sur ce continent et qui, pour moi, le représentait le mieux comme les icebergs et les manchots. Je me suis aussi inspiré de blogs réalisés par des personnes ayant vraiment été là-bas et je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup plus de tourisme que je ne le pensais. J’ai aussi découvert que plusieurs compagnies proposaient ce type de croisières, entraînant une présence importante de l’Homme dans cette zone du globe.

En Antarctique pendant une semaine, normalement courant février 2021, tu vas avoir pour mission d’être « envoyé spécial pour les pôles ». Que vas-tu faire concrètement ?

J’aurai pour mission de partager quotidiennement mes observations sur un blog qui aura pour objectif de faire découvrir ce continent et de montrer les conséquences des changements climatiques sur cet environnement. L’objectif n’est pas seulement de rapporter des images d’Iceberg, les sons des cris de manchots (fascinants par ailleurs) mais aussi de justifier la nécessité de limiter au mieux le tourisme. Ce blog devrait être consultable par tout le monde, l’académie de Rennes se chargera d’en faire la publicité auprès des lycéens et collégiens. Il sera aussi accessible à toutes les personnes intéressées par les pôles, le climat ou les aventures. Il contiendra des observations, des photos, des ressentis et autres informations scientifiques. A mon retour, je participerai à des conférences pour témoigner de mon expérience.

Retrouvez aussi l’article en version papier
dans le numéro 36

Merci Julien ! Et bon voyage !

Retrouvez Julien, envoyé spécial dans les pôles sur www.cactus-paysderedon.fr !

Il nous fera partager ses expériences et ses observations pendant son voyage !