Bouturer : à la portée de tous

Bouturer, c’est une technique pour augmenter (à moindre coût) le nombre de végétaux dans votre jardin. Jean-Yves et Alain, qui animent des sorties et des ateliers avec la Société d’horticulture du Pays de Redon, nous expliquent comment procéder.

PRECISION

Chaque plante se bouture à une saison précise. Pour la connaître, reportez-vous à un livre de jardinage (on en trouve dans les médiathèques par exemple). Pour ce mois de mars, partons sur une bouture de cassissier. Sympa pour confectionner une bonne gelée (en mélangeant les cassis avec des groseilles par exemple)… pour ceux qui seront patients ! Il faudra compter deux ans avant de récolter les premiers fruits.

 

Le bouturage à l’étouffé

1/Prendre une bouteille en plastique et la couper avec un cutter environ à un tiers de sa hauteur et pas entièrement.

2/Remplir de terreau 80 % environ la partie basse de la bouteille.

Comment faire le terreau ? Dans un bac en plastique, mettez un tiers de terre de jardin, un tiers de sable et un tiers de terreau de semis pour bouturage, acheté en jardinerie ou fait par vous-même.

 

3/Les types de bouturage existants. Jean-Yves vous propose de partir sur un bouturage simple.

 

4/Trouvez un cassissier et coupez en biseau une tige de l’année 1 centimètre au dessous de l’oeil, pour en garder à peu près 15 centimètres.

5/Enfoncer la bouture dans la terre de la bouteille et laisser-la dépasser de 5 cm à peu près (l’équivalent de 2 « yeux », c’est-à-dire 2 bourgeons). Arroser (10 cl… attention de ne pas avoir la main trop lourde !).

6/Refermer la bouteille avec du ruban adhésif. La stocker à mi-ombre pour éviter les brûlures du soleil. L’enracinement se fait par la condensation. En 1 mois et demi, 2 mois à peu près, la végétation débute. Enlever alors le bouchon. Un mois et demi après, enlever la partie supérieure de la bouteille. Tout est prêt pour une plantation en pleine terre (plutôt souple, riche et aérée!) en automne !

 

Variante : le bouturage à l’air libre

Il se fait également à partir d’une bouteille en plastique, mais après l’avoir coupé à 5 anneaux du bas, on retourne le goulot dans l’autre partie, on enlève le bouchon et on arrose copieusement (le surplus tombant dans la partie basse). Autrement, ce sont les mêmes indications que précédemment.

 

Retrouvez cet article dans le Numéro 26 de Cactus :

error: Content is protected !!