Initiative : un appel au vote de trois étudiants Redonnais

C’est une initiative presque courageuse, tant on parle aujourd’hui de l’abstention. Justine, Marie et Romaric, trois étudiants de l’ISSAT à Redon, mènent campagne pour inciter leurs collègues à glisser un bulletin dans l’urne à l’élection présidentielle (23 avril et 7 mai) et aux élections législatives les 11 et 18 juin.

Cactus : D’abord, pourquoi vous être intéressés à cette question de l’abstention chez les jeunes ?

Marie : On est en 2ème année en BTS Anabiotec (Analyses biologiques et biotechnologies) et dans le module communication que l’on suit, on a commencé à se demander à ce sujet. Au cours d’un « crash test » dans la classe, on s’est rendus compte que la politique, c’était pas le truc des autres !

Romaric : en creusant le sujet, on a découvert que 19 % des 18-25 ans inscrits sur les listes électorales n’ont voté ni au 1er tour ni au 2nd tour de la présidentielle de 2012. Ca fait beaucoup !

Marie : il faut un bon argumentaire face à la remarque qui revient souvent : la politique, on s’en fiche !

 

L’argumentaire, les 3 étudiants l’ont travaillé avant de passer le 31 mars dans trois classes (Terminales SAPAT, Terminales Agro-équipement et 1ère année BTS Anabiotec). Alors, répétition générale pour Cactus !

Cactus : Donnez-nous 3 bonnes raisons d’aller voter.

Justine : aujourd’hui, on considère que voter est un droit, mais il faut savoir qu’avant nous, des gens ont dû se battre pour acquérir ce droit ! Les femmes n’ont eu ce droit qu’en 1944. En France en plus, c’est un suffrage direct : notre bulletin est directement pris en compte dans le résultat. En votant, on a vraiment l’impression que notre voix est prise en compte.

Romaric : certains pensent que les politiques ne font rien pour nous. Je pense que c’est faux. Par exemple, dans notre classe, on est 30 étudiants. Certains candidats proposent des choses pour diminuer le nombre d’élèves par classe. Voter, c’est peser sur des décisions qui nous concernent.

Pour la 3ème raison, je dirais qu’on peut trouver parmi les 11 candidats qui se présentent quelqu’un qui nous ressemble plus que les autres, ou s’il ne nous ressemble pas, il doit y avoir dans les idées qu’il propose un point au moins qui va nous paraître important.

Cactus : Et vous personnellement, quels vont être vos critères pour choisir pour qui voter ?

Marie : je regarde surtout ce que les candidats proposent pour les années à venir plus que le présent. Par exemple sur les retraites, certains candidats veulent reculer l’âge de départ. Aussi, je suis sensible aux allocations qu’ils proposent pour aider les gens aux revenus modestes. Et puis, c’est vrai, leur personnalité quand même aussi. Quelqu’un de nonchalant, bof… Il faut une personne qui a de la prestance, c’est important car le Président de la République représente le pays.

Romaric : pour moi, le plus important, ce sont les mesures qu’ils veulent mettre en place pour qu’il y ait plus d’emploi. Il y a des régions qui sont désindustrialisées. Et aussi leur projet pour la jeunesse et la formation.

Marie : je regarde surtout le personnage. Avec tout ce que l’on entend, ça influence quand même. Je trouve que beaucoup de choses sont prévues dans leur programme sur les 5 ans à venir, mais on sait bien que beaucoup de ces propositions ne seront pas appliquées. Vaut mieux un programme plus léger mais réalisable…

Un 4ème étudiant, Alexandre Gallais, fait partie du groupe impliqué sur le sujet, mais il était absent le jour de la rencontre.

 

Si vous voulez tester vos connaissances dans les règles qui instituent l’élection présidentielle, cliquez !

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email