Vous avez dit danses anciennes ?

Virginie Zanni et ses élèves de traverso

C’est un projet osé ! La musique baroque dansée et les origines de certaines danses bretonnes… Un projet conduit par Virginie Zanni, professeur de flûte traversière et de traverso au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Redon, avec pour horizon une représentation publique dimanche 19 mars. Témoignage de Virginie Zanni.

 

« J’habite la Bretagne et j’enseigne la flûte traversière et le traverso au CRI de redon.

Chaque début d’année scolaire, je fonde mon projet de classe sur le thème du festival désormais célèbre : la Folle journée à Nantes.

Même si le Conservatoire à Rayonnement Intercommunal du Pays de Redon ne fait pas partie de la programmation officielle de la Folle journée, j’aime travailler sur le même thème donné, pour stimuler ma classe à travers un projet artistique majeur dans la région.

Chaque année, 50 élèves (sauf malheureusement cette année !) vont à Nantes écouter plusieurs concerts à la Cité des Congrès de Nantes. Le thème abordée en 2017 est celui de la danse, un domaine qui m’est cher.

En effet, j’ai fait toute ma scolarité en danse classique au conservatoire de Tourcoing puis sur Paris. Parallèlement à mes études de musiques anciennes, je me suis formée aux danses anciennes : la danse baroque française et espagnole, la danse renaissance française et italienne et j’ai pris également des cours de modern jazz, de danses bretonnes, de contemporain, de flamenco, de tango.

 

Le passepied, originaire de Bretagne

 

« Vous comprendrez donc bien que le thème de la danse m’a tout de suite motivée ! La Bretagne est une région fortement imprégnée de ses traditions.

Le Pays de Redon résonne de la culture bretonne avec ses nombreux cercles celtiques, ses fest-noz, le prestigieux concours de la Bogue d’Or, etc.

En fest-noz, on danse la gigue, le passepied, la gavotte… entre autres. J’ai trouvé opportun de faire découvrir comment se dansaient ces mêmes danses à la cour de France, d’autant plus que le passepied est originaire de Bretagne, qu’il a été importé sous le règne de Louis XIV !

J’ai constitué depuis plusieurs années un ensemble de musique constitué d’élèves qui jouent sur des instruments anciens (traverso, clavecin,violoncelle) au CRI du Pays de Redon.

Depuis deux ans, j’ai crée un partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Vannes, qui a une classe de clavecin et de viole de gambe. Nos deux départements de musiques anciennes ont le rôle d’accompagner musicalement les danses baroques sur deux week-ends de ce mois-ci.

L’idée est ici d’inviter les musiciens baroques ou d’autres musiciens et le public en général à s’initier aux danses baroques.

Pour mes élèves, il est primordial de connaître les pas de danses puisque nous jouons ce large répertoire de musiques à danser.

Dimanche 19 mars, des élèves danseurs classiques déjà d’un bon niveau, de Studio Danse dirigée par Anne Claire Hélard et Marion Mahé, ont été invités à apprendre des chorégraphies de danses baroques. Ils présenteront leur prestation au public à 15 h 45 dans la salle multi-activités de la Cité scolaire Beaumont.

Ce sera là une présentation finale et non un spectacle, car il faudrait davantage de répétitions. Ce sera juste le plaisir de présenter notre travail de fin de master-classe devant un public curieux.

Cécilia Gracio-Moura a été choisie pour nous enseigner les danses baroques de la suite française. Cette pédagogue extrêmement compétente et de grande notoriété dans le milieu de la danse baroque. Cécilia est une danseuse mais aussi une musicienne (flûte à bec). Cette double compétence est très précieuse pour enseigner la danse à des musiciens et vice-versa.

Cécilia va aborder les danses de la suite française (enchaînement danses rapides et danses plus lentes) durant les week-ends des 11 et 18 mars.

(Vidéo fournie par Studio Danse)

 

Depuis la rentrée, nous travaillons musicalement les chorégraphies qui seront dansées :

-la gavotte d’Armide de Jean Baptiste Lully,

-la sarabande de Cardénio,

-la 1er et 2 ème muzette extrait du ballet « Les fêtes grecques et romaines » de Colin de Blamont,

– la contre-danse anglaise : Lillibuleno.

D’autres pièces du répertoire musiques à danser (uniquement instrumentale) compléteront la prestation publique.

Dimanche 19 mars, 15 h 45. Salle multi activités de la cité scolaire Beaumont, 10 rue du Lycée, Redon

 

+ d’infos : le CRI du Pays de Redon, au 02 99 71 11 99.

 

Retrouvez la programmation complète de Etrange bal, festival de musiques et danses, dans le Numéro Mars-avril de Cactus (ou en ligne)

Le numéro 14 est à retrouver dans tout le Pays de Redon et en ligne !

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email