Marche nordique : l’art du planter de bâton

Ce mois-ci, on découvre la marche nordique, qui suscite aussi un réel engouement. Avec Alain, de Guémené-Penfao.

© Pierre Le Den

Cactus : C’est bizarre de voir autant de personnes s’obliger à marcher avec deux bâtons alors qu’on est si bien à marcher avec les mains dans les poches…

Alain : Je répondrai par une autre question :  pourquoi se propulser seulement avec les jambes alors que l’on peut mettre ses bras à contribution ?

Cactus : ah d’accord ! Il s’agit de se « propulser » et non de « marcher »… Mais pour aller où ? Comme dirait l’autre, il n’y a pas le feu au lac…

Alain : Où on veut ! Nous, à Guéméné, on aime bien longer les bords du Don, traverser la rivière sur des ponts de bois, et faire des incursions dans les bois vallonnés de Juzet, des Rocs de Gascaigne, de Bruc, du Tenou et de Tréguély. On a de superbes parcours dans la charmante Vallée du Don, rivière qui s’est frayée un passage au milieu des schistes ardoisiers.

Cette vallée escarpée et sauvage est idéale pour pratiquer la marche nordique, qu’on soit en mode balade ou tonique. D’ailleurs, à Guémené-Penfao, on peut rejoindre le groupe des pas pressés… ou des pas pressés !

Cactus : Ah ? Dis, Alain, tu t’es pas pris un coup de bâton sur la tête ???

Alain : Et toi, Cactus, tu t’es pas pris un coup de soleil… t’as le droit de réfléchir. Je t’inviterai bien à nous rejoindre, car la marche nordique a plein de vertus, notamment celle de nous oxygéner. C’est bon pour la tête et le corps.

La position du marcheur nordique permet une ouverture complète de la cage thoracique, une plus grande amplitude pulmonaire et, donc, une meilleure oxygénation. Grâce à l’utilisation de deux bâtons, on a un exceptionnel confort de marche.

Cactus : ouais… marcher avec un bâton à la main, mon grand-père le faisait déjà et il n’en faisait pas tout un plat !

Alain : Pas si simple, cher ami ! Tout l’intérêt de la marche nordique -qui est un sport- repose sur l’art du planter de bâton… Il faut apprendre à marcher avec mais comme si on n’en avait pas….

Cactus : C’est de l’art surréaliste ! On est en plein Devos…

Alain : Peut-être mais ça s’apprend. La technique est plutôt facile. On laisse pendre ses mains, on prend appui sur le bâton et on le pique au sol derrière soi pour propulser le corps légèrement penché vers l’avant, puis on relâche la poignée quand le bâton arrive derrière nous en fin de phase d’appui pour terminer loin la poussée avec la main ouverte sur la dragonne. Après, on referme la main autour de la poignée pour ramener le bâton qui devra traîner au sol pendant la totalité de son retour vers l’avant.

La marche nordique, c’est la forme assurée en rafraîchissant l’esprit en plein air. En plus, ça va te plaire, Cactus, pendant la marche, on peut tenir une conversation sans haleter ou être essoufflé…

Rejoindre l’association des Pas Pressés à Guémené
Rdv au parking Bellevue (avenue du paradis). Initiation et sortie (guidée) gratuites jusqu’à 11h. Toute l’ année : les mercredis 9h30 pour les sportifs (un seul groupe), les dimanches 9h30 pour tous (3 groupes : tous niveaux, débutants ou non)
Possibilité de location de bâtons pour 2 € la matinée
Contact : Alain Seillé : alainseiller44@live.fr / 02 40 51 07 57 et 06 35 92 01 41

A Redon, l’ESR propose 4 sorties par semaine : samedi et dimanche à 9h, mardi à 14h30 et jeudi à 14h15. Rdv au feux devant le complexe Ricordel. 06 04 07 27 48