Fabriquer une maison pour les hirondelles !

Une chouette initiative menée par les élèves de l’école Victor-Hugo à St-Perreux : toute cette année scolaire, ils s’intéressent aux hirondelles avec le collectif Biodiversité Pays de Redon. Ils fabriquent des nichoirs pour cet oiseau migrateur qui a besoin d’un bon coup de pouce et d’un petit peu de place… Tu veux en faire un aussi ? Suis ce tuto 😉 Fabriquer un nichoir à hirondelles est très simple.


Les enfants de CP, CE1 et CE2 de l’école avec les trois bénévoles du collectif et leur maître (au milieu)

Matériel nécessaire :

-une petite planche de bois (de 25 cm de longueur et 15 cm de hauteur environ),

-1 bol de taille moyenne,

-1 morceau de grillage (d’une longueur un peu supérieure à celle de la planche),

-et de la terre (on peut en trouver dans son jardin !).

Comment faire ?

1-Poser le bol à l’envers sur la planche et en épouser la forme avec le grillage. Regarde les photos ci-dessous pour t’aider :

2-Enlever le bol et agrafer les extrémités du grillage sur la planche.

3-Malaxer un peu des petits bouts de terre

4-Et hop, on recouvre, petit bout par petit bout, le grillage de terre, à l’extérieur et à l’intérieur (pour que l’hirondelle ne se blesse pas)


Ah, qu’il est agréable de travailler l’argile toute fraîche…

5-Un exemple de nichoir pour hirondelles de fenêtre


On installe les nichoirs pour les hirondelles de fenêtre -qui sont les plus menacées- en rebord de toiture à l’extérieur.
C’est pour cette raison qu’il faut prévoir un petit espace en haut du nichoir pour que l’oiseau puisse y pénétrer.

6-Un exemple de nichoir pour hirondelles rustiques

Pour les hirondelles dites « rustiques », les nichoirs (comme celui présenté par Henri-Claude Couronné, animateur du collectif Biodiversité Pays de Redon) n’ont pas ce petit espace dans leur partie supérieure. Les rebords sont plats.
Ce type de nichoirs est placé à l’intérieur d’un bâtiment (comme une grande). Les hirondelles y entrent par le dessus
car le nichoir est fixé à quelques centimètres du plafond.

Et voilà la production de cette après-midi en classe !

Fabriquer des nichoirs à hirondelles est utile. Henri-Claude, pourquoi ?

« Comme beaucoup d’oiseaux, la vie est de plus en plus compliqué pour les hirondelles, explique Henri-Claude Couronné, ornithologue amateur et membre du collectif Biodiversité Pays de Redon. Quand elles arrivent par chez nous, leur temps est compté. Construire son propre nichoir leur demande 2 à 3 semaines. Après, elles peuvent s’accoupler. Mais, quand leurs petits arrivent, les insectes ne sont plus disponibles en nombre, du fait de l’évolution du climat. Nourrir les petits est donc plus délicat pour les parents.

« En fabriquant nous-mêmes des nichoirs, on leur fait gagner un temps précieux ! D’autant plus qu’aujourd’hui, trouver un endroit pour s’installer est plus difficile : moins de bâtiments anciens inhabités accessibles, absence de points d’eau… Les endroits pour nicher sont plus rares. Quand on installe de nouveaux nichoirs, en rebord de toiture pour les hirondelles de fenêtre qui sont les plus menacées ou en intérieur pour les « rustiques », on aide à la sauvegarde d’une espèce protégée. »

Les enfants de l’école Victor-Hugo travaillent toute l’année sur ce thème, en partenariat avec le collectif Biodiversité en pays de Redon. Une démarche qui va de la fabrication des nichoirs à leur installation dans l’enceinte de l’école et dans la commune, puis au suivi de leur fréquentation (arrivées, naissances, départ…), en lien avec l’opération de comptage des hirondelles menée au niveau national.

Pour aller + loin

Fiche technique et exemple de sifflement d’hirondelle : ICI

www.lpo.fr/actualites/cohabiter-avec-les-hirondelles

Retrouvez ce sujet dans le Numéro 32 (mars-avril 2020) de Cactus ! En ligne ou en version papier 😉

Donec ut luctus libero Phasellus commodo consectetur dolor Aenean leo. Donec