Montessori, vous connaissez ?

DR

Perrine et Binta sont deux lycéennes à Redon. Dans le cadre d’un travail scolaire, elles sont venues proposer un article à Cactus sur une école qui propose une pédagogie dite alternative. Et Cactus a dit : oui, bien sûr ! Voici leur reportage !

 

Derrière les portes de l’école Montessori de Saint-Nicolas-de-Redon se cacherait un nouveau monde à découvrir. Un univers différent de celui que nous avons nous-même connu. Voyons voir.

 

Binta et Perrine

Un mardi après-midi, malgré le froid, il règne un magnifique soleil. L’école Montessori est juste à côté de la voie de chemin de fer. Mais le bruit du train est loin, très loin… A l’intérieur, on chuchote. C’est le calme qui nous saute aux… oreilles, quand on se décide enfin à franchir la porte de l’établissement. Nous n’avons pas l’habitude de parler, de poser des questions, surtout à de jeunes enfants.

Devant nous, s’ouvre un couloir. Des chaussures sont alignées. Des manteaux, sous de petites étiquettes, sont pendus au mur. Les enfants, 23 en tout, nous regardent avec un grand sourire en nous détaillant de la tête au pied. Leur éducatrice, Fabienne, les a informés de notre visite. Les enfants discutaient avec Fabienne en attendant notre arrivée. Ils savent déjà pourquoi nous sommes là et sont impatients de répondre à nos questions. On peut le voir dans leurs yeux, ils aiment leur école et sont prêts à en faire l’éloge !

 

A l’école Montessori. Photo de Perrine et Binta

Les classes, les « ambiances » dans le langage “montessorien”, sont blanches et très accueillantes. L’enfant a besoin d’un endroit calme et sécurisant pour bien grandir. Ici, conformément à la pédagogie Montessori, les enfants ne sont pas répartis par âge. Résultat : les plus grands aident les plus petits et inversement. Les tables individuelles ou disposées en îlots, sont présentes au centre de la pièce. Le matériel nous interpelle. Il est mis à la disposition des enfants sur de petits plateaux placés à leur hauteur. On leur propose ainsi des lettres rugueuses, des phrases à recomposer, des tableaux. Cela éveille leur curiosité et renforce leur autonomie.

 

Reportage diffusé sur France 3 en mars 2017

 

Les enfants sont particulièrement calmes. C’est peut-être à cause de notre présence ; c’est sans doute aussi parce que la journée se déroule en prenant soin de respecter le rythme de chacun. Ce que nous avons retenu, c’est cette solidarité qui lie les enfants entre eux. Ils apprennent à se faire confiance. Il en est de même entre eux et leur éducatrice. Par exemple, lorsque Fabienne leur propose d’aller à l’extérieur pour de nouvelles activités, ils la prennent chacun leur tour dans leur bras avant de sortir.

 

Photo extraite du site web de l’école

En entrant dans l’établissement, nous ne savions pas à quoi nous attendre. Nous en sommes sorties émerveillées et enrichies de cette rencontre avec les enfants et de la découverte d’une autre forme d’enseignement, différente de celle que nous avons nous-mêmes connue.

Perrine et Binta

Perrine et Binta, 16 ans, sont en première ES au lycée Saint-Sauveur (Redon) et ont rédigé cet article dans le cadre de leurs TPE (Travaux Personnels Encadrés).

 

Infos en + !

Créés à Renac en 2011, les ateliers Montessori sont devenus école en septembre 2014 ; celle-ci s’est installée dans de tout nouveaux locaux à St Nicolas de Redon en septembre 2016.

Education bienveillante et sécurisante, la méthode Montessori est basée sur une pédagogie active respectant le rythme de chaque enfant.

Elle s’appuie sur l’autonomie, la responsabilité, la créativité des enfants et l’ouverture sur le monde. Elle propose des apprentissages sensoriels et corporels à chaque étape qui garantissent une acquisition indélébile des connaissances.

Hors contrat, cette petite école jouit d’une grande liberté pédagogique mais elle doit également s’autofinancer. Pour fonctionner, le coût est élevé pour les familles.

Le site de l’école