Connaissez-vous “Tante Ming” ?

Crédit photo : Gilles Blum

Connaissez-vous « Tante Ming » ? Gilles, son neveu, qui a jeté l’ancre au port de Folleux, nous en parle avec affection et raconte l’incroyable histoire de l’arrivée de 150 œuvres d’art contemporain à Béganne.

 

L’histoire

Cette histoire est étonnante : comment une collection d’art, éclectique, d’une certaine valeur artistique, a t-elle pu arriver à Béganne en septembre 2016 ?

L’histoire commence à Nantoung en Chine et à Quimper. « Ma grand-mère, Renée, Marie, Joséphine Perchec, avait épousé un jeune étudiant né à Nantoung (province de Canton), raconte Gilles Blum. Ce dernier était venu à Paris pour étudier la culture du blé. Il a même publié sa thèse de doctorat à l’Université de la Sorbonne en 1967. Dans la famille, nous pensons que ma grand-mère s’est marié avec un Chinois dans l’idée de pouvoir partir en Chine et concrétiser ainsi un rêve d’enfance lié aux histoires de mer de Chine que lui racontait son père, second maître mécanicien dans la marine de Toulon et qu’elle ne vit que très peu à Quimper. »

De cette union sont nés cinq enfants, dont l’aînée : Hervée Ming Ching. La fameuse « tante Ming », née en 1934. C’est elle qui est à l’origine de la constitution de cette collection d’art.

Photo d’une partie de l’exposition à Béganne

Le pourquoi du comment ?

Comment la « tante Ming », de condition modeste (elle devient guichetière à la Sécurité sociale avant de devenir cadre et chef de centre au moment de sa retraite), parvient-elle à réunir autant d’oeuvres ?

« Très jeune, ma tante a quitté le foyer parental pour trouver refuge à Montmartre, où elle côtoie des artistes, témoigne Gilles. Pendant plus de soixante ans, elle vit au côté d’artistes peintres, de sculpteurs, et partage le questionnement du mystère de la vie avec eux. »

Tante Ming est une femme libre et entretient des relations fortes avec les gens qu’elle croise. « Elle n’a collectionné que des artistes qu’elle a eu à connaître, précise Gilles. Elle trouvait complètement incongrue l’idée d’avoir l’oeuvre d’un artiste qu’elle n’aurait pas rencontré ! »

Comment ces oeuvres sont arrivées à Béganne ?

2006 : Gilles perd sa mère, la petite soeur de tante Ming. « Mon lien avec ma tante Ming s’est resserré alors. Nous avions convenu que je lui rendrais visite à chaque retour de marée, puisque j’étais encore marin de marine marchande. C’était un rituel. »

Photo personnelle de Gilles le montrant au cours d’une partie de pêche avec sa tante Ming

Elle s’est éteinte le 21 juin 2016 à la suite d’un infarctus en sortant de la gym à l’age de 82 ans et a légué toute sa collection à son neveu.

En septembre 2016, Gilles hérite de la collection d’œuvres d’art. Mais que faire d’une telle collection ? « Quand j’ai décroché les tableaux chez ma tante, je me suis rendu compte que je ne voulais pas les séparer car l’ensemble, c’était l’oeuvre de la vie de Tante Ming. » Plaisancier à Foleux, Gilles propose à la mairie de Béganne de partager un projet culturel. Il avait découvert Béganne et y avait posé ses affaires depuis plusieurs années. L’accord immédiat du conseil municipal, la dynamique engagée, l’implication des bénévoles ont tout de suite permis de se lancer dans ce projet. En février dernier est née l’association Béganne-Collection Ming. Une histoire de cœur qui se poursuit.

 

Programme des 13 et 14 mai à Béganne

Samedi 13 mai :

De 13h à 19h : exposition la salle des arts, de l’église pour les différentes expositions.

15h : A la rencontre de l’association Béganne-Collection Ming (Vernissage) – Salle des Arts

16h30 : A la rencontre de Ming Chin, collectionneuse, personne originale et attachante – Salle des Arts

18h : A la rencontre du plasticien et maître verrier Xavier Carrère, créateur qui exposera ses oeuvres – Salle des Arts

Dimanche 14 mai :

9h30 – 12h et 14h – 17 h : exposition salle des arts, église de Béganne

10h : A la rencontre de Béganne lors d’une promenade du bourg au port (selon la météo).

Pour aller plus loin :

Le site de l’association Béganne-Collection Ming.

Le site personnel de Gilles Blum sur lequel il raconte la vie de sa tante.