Prêt pour votre 1er cours de country ?

Saviez-vous qu’il soufflait un petit air de far-west dans le Pays de Redon ? Dominique, danseur de country et santiags aux pieds, nous raconte sa découverte de cette danse en plein développement et nous donne les bases. Prêts ?

© Alexandre Morice

Lorsque je me suis installé à Redon en 2013, j’ai recherché des activités pour occuper mon temps libre de jeune retraité. Mon choix s’est placé sur : 1/ le cinéma à Manivel, 2/ la danse. La danse qui m’attirait le plus à l’époque était le tango. Mais, problème : trouver une partenaire sur qui je puisse compter n’est pas évident.

En expliquant le problème à ma petite sœur de cœur, elle m’a appris qu’elle allait à un cours de danse country, sur le conseils d’une de ses amies, à Massérac. En décembre 2013, ne connaissant rien à ce type de danse, je suis parti avec mon caméscope sous le bras et pendant un mois, le derrière sur une chaise, j’ai écouté, regardé et filmé.

Premières constatations :

-L’essentiel de la danse country se fait en ligne, c’est-à-dire les uns à côté des autres. On n’a pas besoin d’un partenaire spécifique. Tous les danseurs sont nos partenaires !

-Les types de danses (appelés chorées) sont variés, tant en types de pas qu’en styles de musiques.

Un vrai mordu

Comme les autres participants étaient sympathiques et l’animatrice compétente avec un fort niveau pédagogique, je me suis lancé en janvier 2014. Je pense que beaucoup de danseurs, je devrais dire danseuses car les femmes sont majoritaires, veulent se détendre en dansant et comme elles ne trouvent pas de partenaire (homme), elles optent pour la country. Tu pourrais me dire qu’il existe d’autres types de danses en ligne comme le Madison par exemple. C’est vrai mais, à la différence de la country, lorsque tu as appris les 4 ou 5 figures qui composent le Madison, tu n’as plus rien à apprendre.

En country, il existe plus 220 000 chorégraphies différentes et des dizaines viennent s’ajouter chaque année de par le monde. Ce n’est plus réservé aux Etats-Unis. J’ai été surpris de découvrir que la France comptait plusieurs dizaines de champions du monde dans ces rangs.

Depuis je suis devenu un mordu et j’ai pu pratiquer au sein de l’association Massérac Dancers puuis avec l’Association Sports Loisirs (ASL) de St-Perreux.

© Alexandre Morice

 

Petit mode d’emploi

La plus pratiquée est la danse « LINE ». Elle peut se faire sur des musiques country ou des musiques modernes. Dans ce dernier cas, on parle de « LINE DANCE ». Pour l’anecdote, certains danseurs refusent de danser sur des musiques récentes. Pour eux, ce n’est plus de la country.

Il existe ensuite des danses « Partners ». La plus pratiquée est la danse à 2 mais il existe aussi des danses à 3. Le « Square  Dance », danse « carrée », est composée de 4 couples.

La danse en « Circle », quant à elle, se pratique en cercle. Les danseurs sont soit côte à côte mais seuls, soit en couple.

La danse en « Contra » se pratique sous forme de lignes où les danseurs sont face à face et vont se croiser pendant le déroulement de la danse.

A côté des types de danses, il existe aussi les styles de danses. Comme la country est un mélange des différentes danses apportées par les colons lors de leurs implantations, on y trouve des valses, polkas, irlandaises, slows, West Coast Swing (côte Ouest), East Coast Swing (côte Est), danses cubaines, mambos, cha-cha etc.

An début, les pratiquants trouvent qu’il y a beaucoup de pas différents à apprendre. Dans la réalité, on s’aperçoit qu’avec une dizaine de pas différents, on peut pratiquer 80% des chorégraphies. La diversité se fait sur l’enchaînement de ces pas.

Merci Dominique pour tes explications !

Après avoir remplacé plusieurs animatrices pendant deux ans et diplôme d’animateur en poche, Dominique se lance sur St-Nicolas-de-Redon (salle du château d’eau). Ses cours auront lieu le jeudi de chaque semaine avec 2 niveaux : cours de danse en ligne pour débutants (19h30 -20h30) ; danse Partner (couple, cercle et contra) (20h30-21h30)