Théâtre Equestre de Bretagne : Au-delà des ornières

Au-delà des spectacles originaux créés avec ses chevaux, Patrick a fait du Théâtre équestre de Bretagne un lieu d’activité artistique. A découvrir.

 

Dès l’arrivée, pas de doute, vous entrez bien dans l’univers équestre avec sur votre droite des box où sont abrités les dix chevaux de tête de la Compagnie Equus Arte dirigée par Patrick Massé. Mais, votre œil sera attiré aussi sur la gauche de ce grand couloir qui s’ouvre dans le cœur du théâtre. Sur le mur, cette année, c’est l’artiste Jérémie Lenoir qui expose son travail intitulé Nord et consacré aux transformations des espaces périphériques du Nord-Pas-de-Calais.

Ouvert il y a six ans à La Chapelle-Gaceline, ainsi va la vie de cette structure privée, créée de toutes pièces (au sens propre) par Patrick et des bonnes volontés regroupées au sein de l’association des Amis du Théâtre. Année après année, il améliore le lieu, matériellement, en informatisant le plan de lumières par exemple, et artistiquement, en l’ouvrant toujours davantage aux arts.

Dépasser le microcosme du cheval

Après des années de compétition équestre, la création d’un premier club à 20 ans (à Redon), un investissement au niveau de la fédération sportive, Patrick décide de croiser les milieux, celui du cheval donc et celui de la culture. Un père secrétaire de Pablo Picasso l’a fait baigner dans le monde des arts. « Je voulais dépasser le microcosme du cheval, tout en continuant à faire ce que je savais faire », explique-t-il.

En 2001, une première expérience de théâtre équestre dans le centre de Rennes, écrite sur les origines du flamenco, pose les jalons pour la suite : faciliter les rencontres, faire intervenir d’autres artistes, notamment des musiciens… « J’ai eu l’idée alors de créer mon propre lieu pour que les gens mettent le pied à l’étrier… » De la culture, de la découverte, serait-on dire de préciser.

Peu à peu, le théâtre prend sa place dans l’environnement local. Il reprend ainsi, et depuis plusieurs années, le thème du festival photos de La Gacilly. Samouraï (avec le Japon pour invité), L’Amazone noire (avec l’Afrique Sub-saharienne). Cette année, Racines vagabondes en résonance avec le thème « La terre en questions ».

 

Photos de Alain Epaillard (merci à lui !)

Alain expose actuellement et jusqu’au 28 septembre à La Passerelle, salle d’exposition à La Gacilly.

 

+ d’infos

Le spectacle 2018 est joué les mercredis du 4 juillet au 29 août (20h30) et les mercredis 28 juillet, 4, 11 et 18 août (18h30). Accès au musée de l’éperonnerie (à l’intérieur du théâtre) inclus. 20€/adulte, 15€/enfant (moins de 12 ans)

Tous les samedis matin (jusqu’à août) à 11h, « Moments équestres », pour découvrir le travail des chevaux de spectacle en compagnie de Patrick Massé. 10€/adulte, 5€/enfant.

Réservations au 06 09 25 42 50. www.equusarte.com/