Une lecture estivale qui pétille !

Une explosion de sensations puissantes et contradictoires : voilà ce que vous réserve la lecture d’Un truc à finir, signé Benjamin Desmares ! Coup de cœur Cactus !

On connaissait Benjamin Desmares pour ses romans-jeunesse, qu’on ne saurait que trop recommander à nouveau pour des lectures estivales, on le retrouve avec talent dans un univers pour adultes. Prenez un quadra au bout du rouleau, un inconnu en équilibre précaire sur un grillage, des petits gâteaux à la figue. Mettez notre quadra (Joseph) inopinément en route vers une jolie petite ville nommée Redon, et laissez infuser : aventure, humour, noirceur, épopée maritime et réalisme magique, vous ne saurez plus à quelle épice délicieuse de ce savoureux mélange vous venez de goûter ! Car Un truc à finir, c’est un cocktail qui pétille en bouche et qui ne se laisse enfermer dans aucune catégorie de roman déjà connue. Un roman susceptible de plaire à tous les lecteurs curieux, et avides de découvertes. Une expérience de lecture réjouissante !

Trois bonnes raisons de lire Un truc à finir

Si vous avez lu Cornichon Jim, vous retrouverez dans Un truc à finir des aventures rocambolesques avec une pointe enfantine.

Vous avez aimé vous laisser emporter dans un univers parallèle avec Une histoire de sable ? Vous accepterez d’être pris par la main aux limites du réalisme. Vous hésitez encore ? Alors c’est que vous avez un point commun avec Joseph, le héros, qui déclare : « Je trouve ça nul, continuai-je. Je veux dire, le fantastique, tout ça, très peu pour moi. Je ne supporte pas toutes ces histoires, les mômes qui ouvrent une porte au fond d’un placard et se retrouvent dans un monde merveilleux à gambader sur le dos des licornes. Je trouve ça d’un con ! Mais d’un con ! »

Vous êtes hermétique à la mièvrerie et ne rechignez pas devant un peu de noirceur bien corsée ? Si Des poings dans le ventre vous a plu, vous aimerez aussi Un truc à finir et ses passages pour estomacs bien accrochés.

Tous les romans de Benjamin Desmares sont à retrouver aux éditions du Rouergue.

Fais-moi les poches !