Quartier libre : et pourquoi pas ?

Slovan, reporter du jour pour Cactus, et Stéphane Adam

Ce Samedi 17 et Dimanche 18 Février, la Compagnie de théâtre Casus Délires vous propose un nouveau spectacle… ou plutôt un festival : « Quartier Libre ». Original, il se déroulera directement chez des habitants du quartier de Bellevue. Pas moins de dix appartements accueilleront les comédiens sur le temps d’un week-end ! Visite avec Slovan.

Direction la maison des associations de Redon où se déroulent, à quelques jours des représentations, les répétitions. Cet après-midi là, ils sont deux comédiens amateurs à répéter leur texte sous le regard et les conseils de Stéphane Adam, fondateur et co-directeur de la Compagnie Casus Délires avec son compère Johann Sauvage.

Les histoires qui sont mises en scène sont inspirées d’anecdotes racontées par les habitants du quartier et collectées par les membres de Casus Délires. « L’idée est venue toute seule, explique Stéphane Adam. Ce qui nous motivait surtout, c’était que, pour une fois, ça soit le théâtre qui aille vers le public et non l’inverse ! »

Les deux comédiens présents racontent l’histoire d’une vieille dame du quartier : elle joue aux échecs avec son ex-mari par Skype. Une anecdote suffisamment improbable pour séduire l’équipe de comédiens qui a donc décidé de l’adapter sous le titre de : « Amour 2.0 »

Un festival sur deux jours… quelle organisation !

Le dispositif de jeu des acteurs est simple (sans éclairage spécial) comme pour toutes les autres saynètes. « Ca reste du théâtre de rue », souligne Stéphane Adam. Il faut dire aussi que les représentations doivent s’adapter aux appartements et à la présence d’une dizaine de spectateurs maximum. Les saynètes vont s’enchaîner de 15 h à 18 h (début de la dernière représentation – compter 45 mn entre chaque), le samedi et le dimanche.

Slovan Dariot

Pour plus d’informations : www.casusdelires.com ou sur Facebook

Réservation conseillée : le lundi 12 et le samedi 10 février au marché de Redon (place de la Duchesse Anne) + au local de Casus Délires (maison des associations, à partir du 12 :

le 12 : 17h30 / 19h30 ; les 13, 14, 15 et 16 : 12h/14h et 17h30/19h30 ; le 17 : 10h/12h)