«Solidaire, c’est le contraire de seul !»

Céline s’est lancée un défi au Sénégal : participer à la prochaine course à pied Sénégazelle du 28 avril au 6 mai 2018 dont le but est d’apporter des fournitures scolaires dans les écoles des îles du Delta Sine Saloum au Sénégal. « Par solidarité avec les enfants qui vont à pied ou en courant à l’école, on court chaque matin pendant une semaine pour leur apporter directement des fournitures scolaires ».

Pour pouvoir acheter les fournitures scolaires (70 kg) qui vont être données aux enfants et financer le voyage (logistique, coût d’organisation), Céline a déjà démarché des commerçants de Redon et impliqué les élèves du collège Le Cleu (où elle travaille) à travers une course à pied.

Avec 69 autres femmes, Céline va vraiment au cœur d’une région particulièrement pauvre : le delta du Sine Saloum, au sud de Dakar.

 

Pouvoir avoir le minimum de matériel a un impact sur la scolarisation des enfants. Céline connaît bien la situation, elle a déjà participé à l’événement Sénégazelle il y a dix ans.

 

 

« J’avais été marquée par la joie de vivre et l’énergie des enfants alors que le dénuement est total à nos yeux d’occidentaux. Quand je suis rentrée dans la première « classe » visitée, j’ai été saisie par l’intensité des regards des enfants qui étaient assis dans la mi-pénombre sous le toit de sacs en plastiques. Je ne comprenais pas pourquoi ils étaient ainsi assis en silence.En fait, c’étaient des enfants non-scolarisés qui attendaient le « sésame » qui leur ouvrirait pour de vrai les portes de l’école. Quand nous avons commencé à distribuer les crayons leur joie a éclaté, mais de façon silencieuse. C’est dur à décrire, c’était totalement inattendu. Et là j’ai pleuré pour la première fois. J’ai essayé d’être discrète mais il y avait d’autres yeux humides…

 

« Un autre matin, l’ambiance était radicalement différente, l’instituteur menait ses élèves à la baguette, c’était une vraie démonstration d’érudition. Et de fait, chose incroyable, je constatais que le cahier de « ma » petite élève était non seulement écrit serré et bien net, mais les marges étaient elles aussi remplies à l’horizontale. Et chose encore plus impensable, le cahier avait été retourné et recommencé à l’envers pour remplir les interlignes… »

Céline a encore besoin de dons. Si vous souhaitez la contacter, rendez-vous sur son blog : https://breizhgazelles2018-40.webself.net/

Elle a même lancé un financement participatif : ICI

Vous pouvez contacter Céline également par mail : breizhgazelles2018@yahoo.fr

 

Retrouvez l’article dans le Numéro 18 de Cactus :

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+