Des grafs qui inspirent

Dans le numéro 6 de Cactus (mai 2016), nous avions présenté le graffeur La Rouille et son travail sur Redon. Le street art urbain inspire, par ricochet, des photographes. Comme Jérôme Debray. De Redon, il a beaucoup photographié les grafs de… Redon (entre autres), signés par Jef. Il nous en présente quelques-uns ici.

Cactus : Comment t’es-tu mis à prendre des photos de grafs ?

Jérôme : ma passion de la photo graf a démarré dès le début de mon voyage en Australie en 2014. J’y ai séjourné deux ans. Je me suis rendu compte que la culture du graff urbain était vraiment incroyable. J’ai commencé mon site sur le street art urbain à partir de ce moment-là, parallèlement à mon site pro de photographe.

Pour moi, c’est vraiment un art véritable. J’ai eu envie de l’immortaliser.

Rue de la Batellerie (ancien entrepôt), à Redon Photo : Jérôme Debray

 

Photo : Jérôme Debray

Cactus : qu’est-ce qui te plaît dans ces grafs, au point de les photographier ?

Jérôme : C’est surtout l’inspiration qu’ont les graffeurs, connus, comme l’Australien Pork ou pas, qui jouent sur l’actualité mais aussi l’humour noir.

 

Derrière le ciné Manivel, à Redon. Photo : Jérôme Debray
Rue de la Batellerie, à Redon.
Photo : Jérôme Debray

Cactus : quelle est ta photo préférée parmi toutes celles que tu as prise sur Redon ou Pays de Redon ?

Jérôme : C’est sans nul doute une photo prise derrière le cinéma : un graf panoramique de 6 portraits avec des regards intenses et aussi avec ce style de portrait africain (dernier portrait) et la couleur. Voir ci-dessous.

 

Photo : Jérôme Debray

Merci Jérôme !

Aller + loin

Le site de Jérôme Debray consacré au street art : https://jeromedebray.wixsite.com/street-travel

Le site de Jérôme de photographe professionnel : https://jeromeoverlandcom.wordpress.com/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+