Les vikings à Rieux… Rencontre avec leur chef Hasten

Crédit: Louise Bastet

Journée vikings à Rieux le 1er octobre, projet artistique collectif, sortie d’un premier roman… Jérôme Nédelec, qui vit à Redon, nous invite à plonger dans l’univers historico-fantastique de la Bretagne du IXe siècle. Parue dans le Numéro 16 de Cactus, voici l’interview qu’il avait imaginée avec Hasten, chef de l’armée d’envahisseurs.

Nous sommes en 890. Notre envoyé spécial dans le passé a rencontré un curieux marin, qui a échoué son navire sur les rives de la Vilaine !

Cactus : Pouvez-vous rapidement vous présenter aux lecteurs de Cactus ?

Je m’appelle Hasten Auðunarson et je viens d’un royaume du Nord que l’on nomme Hålogaland. Mes hommes et moi allons de pays en pays pour commercer… de toutes les façons possibles !

C’est-à-dire ?

Eh bien, nous n’avons pas pour habitude de rentrer bredouilles, alors il nous faut parfois être plus convaincants ! Vous savez, pour nous le pillage c’est juste une autre manière de faire des affaires.

Je vois… Pourquoi êtes-vous venus ici précisément ?

Mes camarades et moi, nous envisageons sérieusement de nous installer dans votre pays car le climat y est plus doux que chez nous, et surtout la terre bien meilleure. Il ne faut pas croire, nous autres ne faisons pas que guerroyer, nous sommes aussi paysans ! Nous avons, depuis quelques temps déjà, établi un comptoir dans la ville que vous appelez Nantes et comme ici en Bretagne la situation politique est instable, nous souhaiterions en profiter pour faire notre place. On m’a donc envoyé en éclaireur pour évaluer la situation.

Crédit: Louise Bastet

Et vous croyez que les gens du cru vont bien vous accueillir ?

Au début, c’est toujours un peu compliqué. Mais notre capacité d’adaptation est légendaire. Et puis, partout où nous passons nous créons des villes, nous améliorons les échanges commerciaux ; sans compter que beaucoup d’entre nous font des mercenaires fort appréciés. C’est surtout votre noblesse et vos religieux qui voient notre arrivée d’un mauvais œil. Il faut dire que ce sont eux qui ont le plus à partager !

Et vous vous voyez vivre ici, sur les bords de ce fleuve ?

L’endroit est fort sympathique, même s’il est un peu plat. Mais ne brûlons pas les étapes, nous devons d’abord rayer du paysage ce fortin qui nous barre la route de l’autre côté du fleuve.

Aller + loin 1

« Les Frontières liquides », le premier des trois romans que doit compter ce projet transmédia, paraît le 1er octobre chez l’éditeur Questembertois, Stéphane Batigne (24€).

Topo

L’armée des veilleurs – 1

À la toute fin du IXe siècle, Vikings et Bretons se font face de part et d’autre du fleuve.

Deux peuples, deux armées, deux soldats, deux hommes, prêts à s’affronter dans un déferlement de métal et de feu. Mais pour quoi au juste ? Pour un surcroît de richesses ? La possession d’un territoire ? La fidélité à un chef ? Ou parce qu’il n’y a pas d’autre choix ?

Alors que les armes s’aiguisent, que les stratégies s’élaborent, que les peurs s’exacerbent, l’esprit d’une petite fille dotée de pouvoirs mystérieux vole au-dessus du champ de bataille et s’insinue dans l’âme des belligérants, tentant de dessiner un destin différent de celui qu’espèrent les guerriers.

Ce formidable roman historique, teinté de fantastique, met en scène de façon magistrale le combat mené par les Bretons pour défendre leurs terres contre les Vikings. Une histoire à couper le souffle, au cœur du haut Moyen Âge.

(Pour le commander : http://www.stephanebatigne.com/les-frontieres-liquides/)

Aller + loin 2

Clip du projet

 

Aller + loin 3

Programme Journée Vikings du 1er octobre 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+